De graves révélations sur le maître coranique  » violeur de talibés »

De graves révélations sur le maître coranique

Outre ses six talibés abusés sexuellement, le maître coranique aurait installé un réseau de pédérastes dans son quartier. Le marabout aurait entraîné des garçons âgés entre 14 et 17ans à pratiquer des actes contre-nature.

L ‘affaire du maître talibé accusé d’avoir violé six de ses élèves à Diourbel révèle d’autres secrets. Le dossier avance avec des révélations les unes plus fracassantes que les autres. Cela dépasse l’entendement. L’enquête révèle une rocambolesque affaire d’actes contre nature, de pédophile, pédérastie et de viol sur mineurs de moins de 13 ans. Cette page noire qui ternit l’image des Daaras, est le principal sujet de discussions à Diourbel.
C’est même un thème à débattre dans des groupes WhatsApp.
Et l’affaire est loin de son épilogue. Une source proche du dossier informe que le maître coranique ne se serait pas limité à ses élèves. Il aurait également installé un réseau de pédéraste dans son quartier, entraînant des adolescents à s’adonner a des pratiques contre-nature. Des jeunes garçons âgés de 14 et 17 ans, étaient initiés à des ébats entre eux. L’affaire aurait pu rester méconnue, si la maman d’une des victimes n’avait pas surpris son fils de 17 ans en compagnie de son ami du même âge, tous nus, enlacés dans une chambre. Eberluée, la dame alerte son mari et l’affaire éclate vendredi dernier, vers 18 heures, au quartier Médinatoul ( keur Goumack) de Diourbel, après que le garçon a été conduit au commissariat urbain de Diourbel pour être puni. L’adolescent aurait ainsi lâché la bombe qui a mis Diourbel bouche bée. Selon une source, l’adolescent aurait confié que leur maître coranique, les initie à ces actes depuis longtemps. La même source d’apprendre que lors de l’interpellation du marabout de 39ans, les limiers l’auraient surpris en compagnie d’un de ses talibés, avec des images et des vidéos pornographiques.
Arrêté vendredi dernier, le maître coranique a passé sa quatrième nuit au commissariat urbain de Diourbel, en garde à vue. L’enquête suit son cours et à la police, le mot d’ordre est silence, même si une source révèle que les proches du mis en cause auraient brandi la thèse de sa démence. Selon eux, le maître coranique ne jouirait pas de toutes ses facultés mentales. En plus clair le maître coranique souffre de troubles psychiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE