Côte d’Ivoire: une cérémonie pour le départ de près de mille militaires

Côte d'Ivoire: une cérémonie

L’armée ivoirienne a lancé une cérémonie militaire à Abidjan ce jeudi 21 décembre pour les 991 premiers volontaires au départ de ses rangs, dont des issus de la marine, de l’armée de terre, des sapeurs-pompiers ou même des forces spéciales. Le ministère de la Défense avait proposé un départ anticipé aux militaires moyennant un chèque de 15 millions de francs CFA (2 300 euros) d’ici la fin de l’année 2017, dans le cadre d’un plan de restructuration pour ses 23 000 hommes.

Il y a six mois, dans cette même enceinte du camp militaire Gallieni, à Abidjan, certains militaires mutins tentaient un coup de force contre le gouvernement. Mais jeudi 22 décembre, le ministère de la Défense était accueilli avec enthousiasme par des centaines de militaires de tout corps, volontaires au départ. Ahmed Bakayoko leur a remis symboliquement un chèque de 15 millions de francs CFA (soit 2 300 euros) et s’est adressé à ces volontaires de retour à la vie civile.

« À tous ceux qui partent, je demande à Dieu tout-puissant de vous établir dans une bonne santé et que Dieu ait sa main protectrice sur vos carrières, sur vos projets, et que vous soyez des succès dans la vie », a-t-il déclaré lors de la cérémonie. « Que Dieu vous bénisse, je vous remercie. »

Des soldats, des marins, des sapeurs-pompiers, ainsi que 634 sous-officiers… Autant de militaires qui décident de retourner dans le civil parce qu’ils ont d’autres projets ou qu’ils ont tout donné à l’armée au bout de 25 ans. « Après 18 ans de service, vu mon état de santé, j’ai demandé de partir librement et paisiblement », dit à RFI un des volontaires au départ. « J’ai un métier : je suis chef mécanicien. J’ouvre mon garage et je commence à travailler », raconte un deuxième.

Ces 991 soldats sont les premiers d’une liste que le gouvernement espère longue. Car celui-ci a absolument besoin de réduire ses effectifs de 23 000 hommes pour restructurer son armée, un corps qui compte trop d’officiers ou de sous-officiers pour trop peu de soldats du rang.

Laisser un commentaire