3 ans après l’arrestation du présumé meurtrier de Bassirou Faye, les proches demandent la libération de Mouhamed Boughleb

    3 ans après l'arrestation du présumé meurtrier de Bassirou Faye, les proches demandent la libération de Mouhamed Boughleb

    15 janvier 2015, 15 janvier 2018, trois ans jour pour jour que le policier Sidy Mouhamed Boughaleb est dans les liens de la détention suite à la mort tragique de l’étudiant Bassirou Faye lors d’une violente manifestation réprimée par la police à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Sa famille qui s’insurge contre les lenteurs judiciaires lancent un cri du cœur aux autorités pour la clôture du dossier et la réintégration de leur fils  dans la police.

    Trois ans après l’arrestation du policier Sidy Mouhamed Boughaleb, suite à la mort tragique de l’étudiant Bassirou Faye, sa famille et ses proches s’inquiètent des lenteurs judiciaires. Ils l’ont fait savoir lors d’une journée de récital de Coran au quartier Thiaroye Azur de la commune de Thiaroye sur mer.

    « Je viens lancer un appel en tant que sénégalais pour dire que nous avons un frère Mouhamed Sidy Boughaleb qui a été arrêté le 15 janvier 2015 par erreur judiciaire et depuis lors, il a été privé de sa famille et de liberté. Donc, nous lançons un appel au président Macky Sall qui est un ami, un frère, un parent, président de tous les sénégalais, le ministre de la justice, ainsi que toutes les autorités de ce pays pour dire que ce dossier doit être révisé. Sidy M. Boughaleb a besoin de sa liberté, de sa famille parce qu’il n’a rien fait. Le dossier a été oublié. Durant toutes ces années, nous lançons des appels pour que justice soit faite sur cette affaire. Nous demandons également à tout le monde de prier pour qu’il puisse retrouver sa liberté » a témoigné un proche de la victime.

    Les proches du détenu sollicitent d’ailleurs la diligence des autorités étatiques pour la libération de leur proche et sa réintégration dans la police. « Notre frère a besoin de reprendre sa place dans la cité, de reprendre sa place dans la police. Parce que c’est un homme intègre que nous pouvons en témoigner et que l’appel soit entendu et que nos prières soient exaucées. Même si la justice ne le lâche pas, nous voudrions au moins qu’il soit libéré provisoirement » a ajouté un des frères.

    C’est le 15 janvier 2015 que Sidy Mouhamed Boughaleb a été placé dans les liens de la détention préventive suite à la mort de l’étudiant Bassirou Faye, tué lors d’une violente manifestation à l’Ucad. Un dossier judiciaire aux zones d’ondes multiples dont les sénégalais attendent toujours d’être édifiés.

    Laisser un commentaire