Sénégal: Toutes les banques sont fermées en cette fin d’année, des salaires bloqués

Sénégal: Toutes les banques commerciales fermées

Après les aiguilleurs du ciel, qui le 15 décembre dernier avaient bloqué le ciel sénégalais, bloquant du coup tous les vols à destination de Dakar, ce sont les banquiers qui sont entrés dans le sabotage en rendant pauvre plusieurs familles sénégalaises. Et cela sans aucune explication convaincante.

Ce matin, tous les usagers qui veulent se rendre dans des banques commerciales  du Sénégal auront la surprise de se retrouver devant des portes closes. Depuis vendredi après midi déjà, de nombreuses banques ont décidé d’arrêter de fonctionner. Et cet arrêt va durer jusqu’au mardi 2 janvier 2018.

Comme le personnel qui va observer un long break pour le week-end et les fêtes de fin d’année à venir, les opérations bancaires sont suspendues pour presque 96 heures. Les chèques émis pour le paiement des salaires des employés comme les virements attendus par les entreprises sont tous reportés à l’année prochaine. Et aucun mot, aucune explication n’est donnée par les professionnels de banque.

Interpellés par la rédaction de Kewoulo, de nombreux cadres de banque ont, sous couvert d’anonymat, déclaré que « c’est la fin de l’exercice comptable de l’année 2017 » qui en est à l’origine. « On fait une bascule de nos systèmes comptables. On doit clôturer l’exercice 2017 pour démarrer 2018 avec les nouveaux dispositifs de la BCEAO, la banque centrale. » Ont témoigné ces derniers. Et ces personnels de banques commerciales disent ne pas en savoir plus que nos reporters qui sont venus les interroger.

Avec ce break, ce sont tous les chèques déposés pour les comptes sociétés -depuis le mercredi 27 décembre- qui ne seront pas payés jusqu’à la rentrée. En plus des agences bancaires, de nombreux guichets automatiques de banque (Gab) sont actuellement « hors services« . Et même s’ils fonctionnaient, les délais d’approvisionnement des chèques d’entreprises -qui sont de 72 heures-, ajoutés au défaut d’exécution des opérations bancaires risquent de ne pas faciliter les choses.

Une série d’impairs qui fait que de nombreuses familles sénégalaises vont devoir passer les fêtes de fin d’année sans le sous. Et aucune banque n’a pris la peine de communiquer à ses clients sur « ces sabotages » que tous savaient qu’ils devaient arriver en fin d’année. Même pas un mot d’excuse pour les gênes occasionnées. Interpellé par nos soins, M. Soumaré, le président des professionnels de banques au Sénégal est injoignable.

Laisser un commentaire