Sénégal : des enseignants et chefs d’établissements pointés du doigt sur l’exploitation sexuelle des élèves

Sénégal : des enseignants et chefs d'établissements

Dans un rapport de 98 pages, intitulé « Ce n’est pas normal » , rendu public ce matin à l’Hôtel Good Rade,   l’Ong Human Rights Watch, après avoir mené une enquête, a dénoncé vigoureusement l’exploitation, l’harcèlement et l’abus des élèves secondaires  et des filles dans les collèges et lycées dont certaines la plupart n’ont pas 18 ans au moment de l’incident.

« Human Rights Watch a constaté des cas dans lesquels des enseignants abusent de leur autorité pour obtenir d’élèves des relations sexuelles en échange d’argent, de bonnes notes, de la nourriture ou d’articles tels que des téléphones portables et des vêtements neufs« , a-t-il révélé.

Il explique que ces agissements sont une violation flagrante des obligations professionnelles et éthiques qui incombent aux enseignants  au regard de la loi sénégalaise lorsque les victimes sont âgées de moins de 16 ans de peines pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison.

A en croire toujours la source, les tabous et les stigmates sociaux ont réduit au silence de nombreuses filles et jeunes femmes victimes de ces pratiques. Des recherches effectuées par Human Rights Watch, des agences des Nations Unies, des organisations non gouvernementales et des universitaires suggèrent que les violences sexuelles et sexistes en milieu scolaire sont un problème grave au Sénégal.

Laisser un commentaire