Trafic de drogue : La police régle ses comptes au tribunal

Le procès concernant l’affaire de l’introduction de la drogue dans la police vient d’être réouvert, aujourd’hui. Une affaire qui a heurté et remué tous le corps de la police.

Ibrahima Dieng, agent de l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis), sa copine Awa Thiam et la mère de celle-ci seront aujourd’hui devant la barre de la chambre criminelle du tribunal de Dakar pour l’affaire concernant l’introduction de la drogue dans la police. Et cette affaire qui avait fait un grand bruit avait occupé les devants de la scène médiatique au cours de l’année 2014.

Les prévenus sont poursuivis pour les chefs de trafic international de drogues, association de malfaiteurs et blanchiment de capitaux. Si l’on se fie aux nouvelles dispositions de la loi -loi Abdou Latif Guèye- en la matière, ils risquent dix ans de prison ferme pour ces faits.

En plus de cette probable condamnation, Ibrahima Dieng, s’il est reconnu coupable des chefs d’accusation qui lui sont reprochés risque d’être radié du corps de la police. Ce procès tant attendu par les observateurs comme par toute l’opinion, d’ailleurs, est l’occasion de clarifier cette affaire qui  avait agité toute la police.

Pour rappel sa mise sur la place publique avait occasionné le limogeage du Directeur général de la police de l’époque, le commissaire Abdoulaye Niang et de la radiation du Commissaire Cheikhna Keïta, le corbeau qui avait éventé l’affaire et mis le dossier sur la place publique. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire