Jour de vérité: Le journaliste Mamadou Ndiaye fera face au couple Birima Mangara demain

Jour de vérité: Le journaliste Mamadou Ndiaye

0
156

C’est demain que va se tenir le procès portant sur l’affaire mettant aux prises l’épouse du ministre du Budget, Birima Mangara, au directeur de publications du site Dakarposte. Après moult renvois, les protagonistes de l’affaire seront devant le tribunal correctionnel de Dakar…

L’affaire s’était propagée comme une trainée de poudres dans le cercle restreint des journalistes, d’abord. Ensuite, présentée comme « le scoop du siècle », la rumeur a été officialisée sur les antennes de la très sérieuse Sen TV, dans l’émission Teuss, avant de finir dans certains journaux en ligne.

Comme le souffle d’une bombe, le divorce du ministre du budget, Birima Mangara, procédure intentée à l’encontre de son épouse, Ndèye Maty Fall, a secoué la sphère médiatique sénégalaise. Et, c’est Dakarposte, un journal en ligne, qui se veut le «site des exclusivités» qui a balancé « la calomnie. »

Le rédacteur Mamadou Ndiaye, propriétaire dudit site, qui devait expliquer la cause de ce divorce avait écrit : « La vérité sur le divorce entre le ministre du Budget Birima Mangara et sa deuxième femme Ndèye Maty Fall… Cocu, le ministre « himself » a fini par demander le divorce parce que son ex épouse le trompait avec …un gigolo »

L’épouse accusée d’adultère et dont l’image a été trainée dans la boue avait manifesté sa colère en déclarant, dans un communiqué, que ses Conseils et Huissiers avaient entamé les procédures nécessaires pour vider le dossier de la justice. Et devaient servir des citations directes à Mamadou Ndiaye et à tous les médias impliqués dans la diffusion de ces assertions méchantes, gratuites, imaginaires et diffamatoires, (…) ».

Aussi Mme Mangara avait regretté que, c’est au moment où elle rentrait de pèlerinage aux lieux saints de l’Islam, « entièrement pris en charge par celui qui, à ce jour, demeure (son) époux, (elle) pouvait m’attendre à autre chose. »

Pour montrer la bassesse de l’attaque du journaliste, Mamadou Ndiaye, elle avait fait remarquer que « une épouse soupçonnée de relations extra-conjugales, ne saurait bénéficier de faveurs telles que celles que j’ai évoquées par ailleurs, de la part de son mari. Qui plus est, tout au long de la démarche de foi que je viens d’effectuer, Birima n’a cessé, par de multiples appels et messages, de me manifester attention et affection comme d’ailleurs il l’a toujours fait ».

Pour laver son honneur bafoué, Mme Mangara avait attrait Mamadou Ndiaye devant la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Mais, en de nombreuses reprises, l’affaire a été renvoyée sine die et de nombreuses tentatives de médiations avaient été entamées pour amener la plaignante à renoncer à ses droits, d’ester en justice.

Restée digne et patiente, Mme Ndèye Maty Fall Mangara qui est consciente d’avoir été victime d’une cabale orchestrée par une ou des cagoulards et exécutée par le journaliste a refusé toutes les mains tendues; arguant vouloir connaitre qui se cache, réellement, derrière Mamadou Ndiaye.

« Le rendez-vous de demain sera, à en croire des spécialistes du droit, le dernier renvoi. Sinon, l’affaire sera prescrite. »

Selon les lois sénégalaises, « un délit de diffamation doit être jugé dans les 6 mois après la commission du fait. Au delà de ce délai, il ne pourra plus être appelé devant la barre. » Une situation inimaginable pour cette mère de famille dont le nom, désormais, est lié, dans tous les moteurs de recherches, à cette ignoble cabale.

Un complot dénoncé, vertement, par le journaliste Babacar Touré, le directeur des publication de Kewoulo.info qui, dans sa chronique A Maty je demande pardon, a présenté les vrais visages des protagonistes de ce sordide complot dont Mme Mangara a été victime.

Laisser un commentaire