« Moi je suis un gangster, j’affronte les pierres, je n’ai peur de rien ni de personne », Moustapha Cissé Lo

Moustapha Cissé Lo a encore ouvert la bouche. Comme à son accoutumée, il ne s’est pas départi de son manteau de provocateur. En meeting aux cotés de Amadou Ba, le ministre des Finances et responsable politique des Parcelles Assainies, Moustapha Cissé Lo a porté ses habits d’élément hors de contrôle pour déclarer être un gangster. « Moi je n’ai pas peur des pierres, je suis le seul du camp présidentiel qui casse tout. Moi je suis un gangster ». Ecoutez la terrifiante déclaration de Moustapha Cissé Lô.

Moustapha Cissé Lo n’a pas usurpé son nom de fou de la prairie beige et marron. Alors que la grosse polémique des « rebelles venus soutenir Ousmane Sonko à Ziguinchor » ne s’est pas encore tue, le revoilà en remettre une couche. En meeting à Dakar aux cotés de Amadou Ba, le ministre des fianances et responsable politique des Parcelles Assainies, il a déclaré être « un gangster qui n’a pas peur des pierres« . Pour Ousmane Sonko, il est le seul politicien courageux du pays. Et c’est à ce titre qu’il se permet de descendre dans des marchés pour faire des sondages. « Je suis rentré au marché Tilène. Et sur 10 personnes que j’ai interrogé, seule une n’était pas avec le président Macky Sall. » A déclaré Moustapha Cissé Lô.

Aussi, El Pistoléro a déclaré que « personne ne donnera ce pays à un vieillard de 95 ans, on ne confiera pas ce pays à un fils de toubib qui n’a rien fait à ce pays. Il faut que ce soit clair. » Alors que ces deux déclarations suffisent à sortir de mutisme tous les gardiens de la vertu et de la cohésion sociale, Moustapha Cissé Lo a déclaré avoir rencontré Me Clédor Ciré Ly lorsqu’il était parti à Abuja déposer les recours de Khalifa Sall. « Je lui ai dit qu’il doit arrêter de gaspiller l’argent de Khalifa Sall dans des choses futiles », a déclaré Moustapha Cissé Lo. Pour celui qui se dit agrégé en politique, les Sénégalais doivent refuser de brûler ce pays pour le simple plaisir de Abdoulaye Wade de vouloir installer son fils au palais.

Laisser un commentaire