Lutte : Reug Reug, cette nouvelle star qui fuse dans l’arène sénégalaise

Lutte : Reug Reug...

0

Il a facilement remporté le drapeau de Dakaractu sur Jordan ce lundi à Iba Mar Diop. Une énième victoire qui fait du vainqueur du tournoi CEDEAO, Reug Reug, cette nouvelle étoile qui brille pour des lendemains meilleurs

A l’horizon de l’arène sénégalaise, une nouvelle étoile noire scintille et illumine les couleurs du drapeau national. Dans un tournoi regroupant les lutteurs de cette discipline traditionelle bien africaine, des pays qui constituent le comité économique des états de l’Afrique de l’Ouest, (CEDEAO), cette étoile noire du nom de Reug Reug, a encore élevé son nom au rang du meilleur lutteur de l’Afrique de l’Ouest.

En bon capitaine, le lutteur sénégalais, a, non seulement, bien leadé l’équipe sénégalaise de lutte sans frappe, mais aussi s’est distingué de par sa représentation individuelle. A l’issu de ce tournoi tenu à Dakar il y a quelques semaines, il a largement contribué à la victoire finale par équipe du Sénégal aux dépens de ses adversaires, nigériens, nigérians, gambiens, burkinabés, ou encore ivoiriens.

Aussi, Reug a remporté la palme individuelle, en étant le meilleur lutteur, médaillé d’or, de ce rendez culturellement et sportivement africain. Sauf que le lutteur qui, par des révélations, a fait comprendre qu’il en a assez des nombreux bœufs gagnés lors des « Mbapattes », n’excelle pas tout simplement dans la lutte traditionnelle. Comme le pensent nombreux des sénégalais qui méconnaissent encore tous les férus pratiquants de ce sport.

Reug Reug a alligné également 11 victoires dans la lutte avec frappe, un sport qui nous est exclusivement propre. Une belle ascension qui continue de fuser arès sa victoire qui lui a offert ce lundi, le drapeau du site Dakaractu. Reug Reug, face à Jordan ce soir du 22 mai au stade Iba Mar Diop, a démontré encore tout son talent sur un protagoniste qui est pourtant son aîné dans l’arène. Alors plus expérimenté que lui. Mais qu’il a manœuvré, épuisé, et fait mordre la poussière en un temps record.

Ainsi, force est de constater que ce lutteur pointe son doit vers un avenir radieux. Car, suivant les pas des champions de la trempe de Balla Gaye 2, Eumeu Sène, Modou lô, ou Bombardier, pour ne le comparer qu’à ceux-là. Et dans un futur proche, le pensionnaire de l’écurie « Thiaroye/Cap-Vert » Reug-Reug, nous montrera lequel de ces adversaires va-t-il déboulonner pour s’installer sur le trône de roi des arènes.

 

 

Laisser un commentaire