Incendie au parc Lambaaye: Les pompiers au banc des accusés, l’Etat divertit et menace de poursuivre les informels

Incendie au parc Lambaaye: Les pompiers au banc des accusés,

Le feu continue de couver au Parc Lambaye de la porte de Pikine, dans la capitale sénégalaise. Vingt quatre heures après la déclaration du début de l’incendie, les choses semblent aller de mal en pis. Et si, dans ce dernier sinistre qui a réduit des milliers de magasins en cendres, on déplore le comportement déshonorant des Sapeurs pompiers et leur manque de professionnalise, l’Etat du Sénégal, lui, a démarré sa campagne de communication. Et il menace de poursuivre les commerçants devant le tribunal…

C’est vers 4 heure du matin que le feu m’a été signalé par mon gardien. J’ai aussitôt alerté les pompiers, mais ils ne sont pas venus. Alors, je me suis déplacé à leur siège. Et là aussi, ils n’ont pas bougé. Comme moi d’autres personnes les ont appelé. Il n’y avait que deux boutiques qui brulaient. S’ils étaient venus à temps, jamais on aurait connu autant de pertes. Mais, voila, au total j’ai perdu plus de 100 millions dans cet incendie.” A déclaré un sinistré.

Comme ce témoin, nombreux sont les sinistrés qui accusent les Sapeur-pompiers sénégalais d’avoir manqué à leur devoir de secours. Et, en boucle, tous ont raconté que certains parmi eux sont allés jusque devant la caserne des pompiers pour les obliger à venir les aider à éteindre le feu.

Et lorsqu’ils ont daigné venir, les Sapeurs-pompiers n’avaient pas le matériel requis. Pire, lorsqu’ils sont arrivé, certains de leurs camions sont tombés en panne; obligeant les populations à pousser les camions pour les faire démarrer.

Du coté de l’Etat, on tient un autre discours. Le ministre de l’intérieur qui a promis de se rendre ce matin sur le site a déclaré que “de lourdes sanctions seront prises contre certains commerçants.”

Pour Aly Ngouille Ndiaye, le ministre sénégalais de l’intérieur, “un dépôt de carburant, gasoil et essence, a été découvert à l’intérieur du parc. Et cela est inacceptable”.  Pour les commerçants, c’est pour cacher son incompétence que l’Etat cherche à intimider.

Laisser un commentaire