Dette de l’Etat aux privés : aucun étudiant ne fera cours sans l’apurement totale de la facture

Dette de l'Etat aux privés : aucun étudiant

A l’issue de leur conclave de cet après midi, le cudopes reste catégorique et fait savoir qu’aucun étudiant orienté dans les Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur, ne pourra reprendre ses cours sans l’apurement total des factures en instance couvrant le reliquat de l’année académique 2016-2017 et l’intégralité de l’année académique 2017-2018, dont les prestations sont déjà exécutées donc le service fait.

La même source d’exiger le respect des dispositions contractuelles en amont et la mise en œuvre des procédures en aval pour la mise en place des 50%, au démarrage et le règlement des décomptes à bonne date au titre de l’année académique 2018-2019.

Et enfin l’indexation annuelle des crédits sur le nombre d’étudiants comprenant ceux qui sont dans le boyau et les nouveaux bacheliers et licenciés afin de crédibiliser le système et éviter la constitution des impayés au titre des arriérés pour les années à venir.

Par ailleurs, le Cadre Unitaire des Organisations des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur du Sénégal (CUDOPES) sensible à la situation universitaire, souhaite que l’orientation des bacheliers de 2018 soit entreprise à travers des discussions entre partenaires pour avoir une rentrée apaisée.

Pour rappel, l’Etat doit aux établissements privés 13 milliards de FCFA au titre de la scolarité des étudiants orientés dans ces écoles supérieures.

Laisser un commentaire