De l’émigré à la vedette foutballeur : Voici le parcours exceptionnel d’Ebrima Darboe

De l'Emigré à la vedette foutballeur: voici le parcours exceptionnel d’Ebrima Darboe

Il avait quitté son pays, la Gambie, à 14 ans, seul et sans se douter de ce que lui réserverait son voyage. Il a enduré tortures et violences dans un camp en Lybie et jeudi soir, il a foulé la pelouse du Stadio Olimpico de Rome en demi-finale de l’Europa League: Ebrima Darboe a connu l’enfer avant de toucher son rêve du bout du doigt. 

 

C’est une histoire peu commune que celle d’Ebrima Darboe. À 14 ans, le jeune homme avait fait ses adieux à sa famille et décidé de quitter la Gambie dans l’espoir de trouver de meilleures conditions de vie sur le Vieux Continent. Mais son voyage vers l’Europe n’a pas été de tout repos. Passé par la Lybie, il avait été torturé et battu dans un camp de trafiquants d’êtres humains, avant d’embarquer dans un bateau vers la Sicile. 

C’est une fois sur l’île italienne que la vie du jeune Gambien a changé. Pris en charge par le Système de Protection des Réfugiés et Demandeurs d’Asile, Ebrima Darboe a trouvé refuge dans une famille d’accueil à Rieti, dans le centre de l’Italie, où il a commencé à jouer au football. Et son talent a rapidement tapé dans l’œil des recruteurs. Le 1er janvier 2019, il s’engageait avec l’AS Roma et un peu plus de deux ans plus tard, il a fait ses débuts avec le club de la capitale. 

“Un moment très émouvant”

Samedi dernier, il était monté au jeu contre la Sampdoria, jeudi soir, il était titulaire, en demi-finale de l’Europa League contre Manchester United. Une soirée qu’il n’est pas près d’oublier. “Il y a quatre ou cinq ans, j’étais en Afrique, en train de regarder les joueurs à la TV, et aujourd’hui j’étais sur le terrain contre certains d’entre eux. C’était un moment très émouvant”, confirme-t-il. 

Mais ces premières minutes avec l’équipe A de la Roma ne sont pas un aboutissement pour le jeune médian gambien, qui en veut beaucoup plus. “Je pense que je n’ai encore rien fait, j’ai encore un long chemin à parcourir. J’essaye de m’entraîner du mieux que je peux et d’aider l’équipe.”

Si la Roma est éliminée de l’Europa League, il reste quatre rencontres à disputer en Serie A et Ebrima Darboe savourera chaque instant passé sur les pelouses italiennes. 

Laisser un commentaire