Brésil: plus de 90 détenus tués dans des mutineries en une semaine

Brésil

Cinq prisonniers sont morts dimanche 8 janvier dans une nouvelle mutinerie à Manaus, en Amazonie.

Une série noire après les massacres de la semaine dernière dans lesquels plusieurs dizaines de détenus avaient trouvé la mort lors de mutineries dans le nord du pays. Les autorités brésiliennes semblent débordées par cette vague de violence. Avec en toile de fond l’affrontement entre des gangs criminels incontrôlables.

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona 

La mutinerie a eu lieu dans une prison « provisoire », fermée depuis plusieurs mois. Elle avait été réactivée la semaine dernière, en urgence, pour y recevoir 280 détenus du centre pénitentiaire où a eu lieu le massacre de 56 prisonniers.

Une prison provisoire mise en place par « mesure de sécurité » pour tenter d’isoler les membres du gang criminel du PCC (Premier commando de la capitale), originaire de Sao Paulo, et dont les membres auraient été tuées par le gang concurrent de la Famille du Nord, implanté lui en Amazonie. Certaines victimes ont été décapitées. La morgue de Manaus est débordée. Les familles de détenus ont manifesté devant la prison pour exprimer leur colère après ces massacres en série.

En une semaine, plus de 90 détenus sont morts dans les prisons brésiliennes. Insalubres, surpeuplées, elles sont victimes d’affrontements entre gangs criminels qui s’affrontent pour le contrôle du trafic de drogue à l’extérieur des prisons.

2017-01-08t194739z_921872204_rc1605270170_rtrmadp_3_brazil-prison_0

Les autorités brésiliennes n’arrivent pas à enrayer cette vague de violence. Le gouvernement fédéral a décidé d’autoriser l’envoi de renforts policiers dans les Etats du nord du pays.

Laisser un commentaire