Assemblée Nationale: Le Premier ministre enfonce Khalifa Sall et reçoit l’insolence de Barthélémy Dias

Assemblée Nationale

Barthélémy Diaz est réellement un ami fidèle du maire de Dakar. Solidaire à Khalifa Sall, actuellement dans les liens de la détention, le maire de Mermoz a refusé que le premier ministre, Mouhamed Bout Abdallah Dionne, qui était venu faire face aux députés disent du mal du premier magistrat de Dakar. Quitte à se faire expulser de l’hémicycle, il a coupé la parole au Premier ministre et tenu tête à Moustapha Niasse avant de quitter la représentation nationale sous les huées des députés de la majorité.

S’il y a un homme qui est conscient que son sort est lié à celui de Khalifa Sall et qui voudrait, en conséquence, se battre corps et âme pour lui, c’est bien Barthélémy Diaz. Conscient que la bataille de l’opinion est un combat perpétuel, l’adjoint du maire de Dakar et député à l’assemblée nationale a perturbé la séance d’explication à laquelle s’est soumis le Premier ministre, Mouhamed Abdallah Dionne.

A l’origine de cette chienlit, la déclaration du premier ministre qui a soutenu qu’il n’existait pas de caisse noire à la mairie de Dakar, contrairement à ce qu’ont essayé de dire les partisans de Khalifa Sall pour essayer de le soustraire à son obligation de contrôle.

Révolté par les paroles du Premier ministre, Barthélémy Diaz l’a coupé net avant de se voir rabrouer par Moustapha Niasse, le président de l’Assemblée nationale, qui lui a fait comprendre qu’il n’avait pas la parole. Et ne devait pas couper le chef du gouvernement pendant son temps de parole. Et pour prendre la parole, il devait la demander et attendre d’obtenir l’autorisation du président de séance.

Aussi, Moustapha Niasse lui a fait remarquer qu’il pouvait bien lui appliquer les articles 54 et 55 du code du règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui pourrait obliger Barthélémy Diaz à quitter la salle. S’il n’a pas fait recours à ces codes, Moustapha Niasse a fait savoir qu’il a du respect pour le député Barthélémy Diaz. Mais, a-t-il fait remarquer, votre comportement ne fait pas honneur à cette institution. »

 

 

Laisser un commentaire