Li Ci Penc Mi: Barthélémy Diaz déclare que le Khalife général des mourides s’est tu dans l’affaire Khalifa Sall parce que…

Li Ci Penc Mi

L’émission Li Ci Penc Mi avait réussi la prouesse de mettre face à face un ancien ministre et porte parole d’Abdoulaye Wade, Sérigne Mbacké Ndiaye, et Barthélémy Diaz, ancien pourfendeur du régime libéral, entre autres invités.

Revenant sur le silence du khalife général des mourides dans l’affaire Khalifa Sall, le maire de Mermoz a déclaré que Sérigne Sidy Moctar Mbacké s’est réservé de se mêler de ce dossier à cause d’un précédent encore vivace. Il a soutenu que « c’est parce qu’il n’avait pas été écouté par Macky Sall dans l’affaire Karim Wade que le Khalife général des mourides s’est gardé de demander la clémence de Macky Sall dans l’emprisonnement du maire de Dakar. »

Une précision machiavélique qui a pour objectif de montrer que Macky Sall n’a aucune considération pour les familles religieuses. Comme Touba dans l’affaire dite des « biens mal acquis », l’affaire de la caisse d’avance de la ville de Dakar est un os que le régime actuel semble ne pas vouloir lâcher quels que soient les demandes et les demandeurs de la clémence présidentielle.

Après avoir réussi à écarter Karim Wade, sur une vraie demande sociale, Macky Sall qui, par cette occasion de « malversation à la caisse d’avance », a obtenu l’incarcération de Khalifa Sall -qui lorgnait son fauteuil- n’est pas disposé à le laisser libre. Quitte à se mettre à dos toutes les familles coutumières, religieuses et autres lobbies du pays.

D’ailleurs, lors de sa dernière visite en Suisse, le président de la République qui a déclaré refuser de se prononcer sur un « dossier pendant devant la justice » pourrait s’empresser d’accorder une grâce présidentielle au maire de Dakar après s’être assuré qu’il ne pourrait pas être un obstacle, pour lui, dans sa quête d’un deuxième mandat présidentiel; comme il l’a fait avec Karim Wade, réduit, depuis lors, au silence et contraint à un exil forcé au Quatar.

Laisser un commentaire