AIBD: Le Sénégal a pris son envol à partir de son aéroport futuriste de Diass

0

C’est pas moins de 3 chefs d’Etat africains qui ont, en cette matinée du 7 décembre 2017, pris rendez-vous avec l’aéroport international de Diass. Comme les têtes couronnées, le petit peuple aussi était au rendez-vous pour l’atterrissage et le décollage des premiers avions à partir de cet aéroport qui est sorti tout droit de l’imagination d’Abdoulaye Wade, l’ancien président de la République du Sénégal.

Accompagné d’Adama Barrow, le chef de l’État gambien, d’Ali Bongo Ondimba du Gabon et de  José Mario Vaz de Guinée Bissau, le président sénégalais est arrivé tôt, ce matin, à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass. Comme prévu par le protocole, c’est l’avion de commandement du Sénégal qui s’est posé le premier sur la piste de cet aéroport futuriste imaginé et conçu par Me Abdoulaye Wade, l’ancien président sénégalais.

Installé à quelques kilomètres de Thiès, au centre du Sénégal, les concepteurs du projets voulaient délocaliser les grands centres d’affaires concentrés à Dakar vers le reste du pays. C’est dans ce sens que, autour de cet aéroport dernière génération, de grands hôtels 5 étoiles ont été réalisés.

C’est pourquoi face à l’assistance, le chef de l’État sénégalais, Macky Sall, a tenu à rendre à Gorgui ce qui lui revient de droit. «Les travaux de cet aéroport ont démarré en décembre 2007. Cela fait 10 ans aujourd’hui donc. C’est le président Abdoulaye Wade qui avait lancé les travaux en son temps. Donc nous devons lui rendre hommage. Car quand vous construisez un pays, parfois vous parvenez à achever certains travaux, mais d’autres chantiers restent inachevés. Ce sont vos successeurs qui viennent parachever votre œuvre», a expliqué le président de la République qui s’adressait, indirectement, à son illustre prédécesseur.

Profitant de l’occasion, Macky Sall a rendu un vibrant hommage à ses autres prédécesseurs tels que Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf. Et cela pour montrer que le pouvoir est une continuité : «c’est Senghor qui a construit l’État sénégalais. Il a aussi construit la paix et la concorde nationale tout en tissant des liens solides entre les ethnies et les religions. Donc Senghor a posé sa pierre à  l’édifice, puis le Président Diouf est venu et a consolidé le legs de Senghor. Il a fortifié la démocratie et le Président Wade est venu en 2000. Il a lancé beaucoup de chantiers. Nous l’avions tous accompagné dans ce travail. Donc il a travaillé et ceci fait partie des œuvres qu’il avait entamées », a témoigné le Président Macky Sall. «Amoul lene loumay kheuthio»

Laisser un commentaire