Affaire Senegalinfo: Après Cheikh Gadiaga et Moise Rampino, Gaston Mbengue attendu demain par la Section des Recherches

Affaire Senegalinfo: Après Cheikh Gadiaga et Moise Rampino

L’affaire SenegalInfo est en train de prendre une tournure beaucoup plus inquiétante que ce que l’on croyait. Les enquêteurs de la Section des Recherches de la gendarmerie nationale ont convoqué le promoteur de lutte, Gaston Mbengue, demain à 9 heures.

Après l’arrestation de Moise Rampino qui s’est rendu, de lui-même, aux gendarmes pour revendiquer la paternité des injures publiques adressées à des pontes du ministère des Finances et des Impots, la garde-à-vue de Cheikh Gadiaga, l’illettré patron du groupe de presse CMC Communication, c’est au tour de Gaston Mbengue de déferrer à la convocation des gendarmes.

Demain, il sera à la Section des Recherches de Colobane pour s’expliquer sur ses relations plus qu’ambiguës  avec Cheikh Gadiaga, accusé de chantage par les plaignants. Pape Mael Diop, le directeur général des Aéroports du Sénégal comme Mamour Diallo, le directeur des impôts, qui ont saisi le procureur de la République, accusent Cheikh Gadiaga de tenter de les faire chanter en écrivant des articles insultant à leur encontre. Et cela, dans le but supposé ou avéré de les pousser à négocier avec lui, pour gagner son soutien.

Comme par hasard, à chaque fois que le site Sengalinfo a écrit un article au vitriol contre une autorité ciblée, c’est l’ancien promoteur de lutte, devenu conseiller spécial du premier ministre du Sénégal, qui venait au secours de ces personnalités. Et se chargeait de créer des conditions de rencontre avec Cheikh Gadiaga. Et au sortir de ces « rencontres arrangées » par Gaston Mbengue, Cheikh Gadiaga et Senegalinfo changeaient, aussitôt, de ton à l’encontre de la personnalité en question.

C’est ainsi que, après avoir peint Amadou Ba, comme « le pire ministre des Finances du Sénégal » doublé d’un délinquant qui « maintient en prison un homme pour faire mains basses sur ses terrains situés au coeur de Dakar« , Senegalinfo a, la semaine dernière, présenté l’argentier du Sénégal comme « le bienfaiteur des Parcelles Assainies. »

Et même si nul ne sait si Amadou Ba a mis la main à la poche pour calmer la véhémence de la rédaction de SenegalInfo, il se susurre que les résultats de cette rencontre ont donné bien des idées à Cheikh Gadiaga et compagnie qui ont continué leur opération de chantage à l’encontre d’autres personnalités.

Ayant appris qu’il était recherché par la gendarmerie, Cheikh Gadiaga s’est, de lui-même, rendu aux pandores ce vendredi. Avant lui, c’est le jeune Moise Rampino qui l’a précédé devant les enquêteurs. Le téméraire défenseur de Karim Wade -il avait perturbé l’audience lors du procès du fils de l’ancien président de la République en taxant les magistrats de siège de corrompus et a été condamné à deux ans de prison ferme- a dit être l’auteur des articles incriminés.

Pour sa défense, Cheikh Gadiaga, qui est un analphabète en Francais, a déclaré être étranger à toutes ces opérations d’insultes que tous qualifient de projets « d’extorsion de fonds. » Même s’il est avéré qu’il est le patron du groupe qui édite ce journal, Cheikh Gadiaga a déclaré qu’il n’est jamais intervenu dans la ligne éditoriale de la rédaction.

D’ailleurs, la dernière fois que la rédaction de Kewoulo a joint l’ami intime de Cheikh Amar, -dans la nuit du jeudi pour lui demander les raisons de sa recherche par les gendarmes-, il a crânement dit être innocent de tout ce qu’on pourrait lui reprocher. Et, avant d’aller répondre aux gendarmes, ce vendredi, Cheikh Gadiaga a donné une ultime interview à son journal. Dans celle-ci, il titille l’égo de Macky Sall et de son épouse, Marième Faye Sall, qui feraient « un excellent travail que l’entourage du président ne participe pas à faire connaitre. »

 

Laisser un commentaire