Affaire Kara Sécurité: Le juge du 8eme cabinet hérite du dossier des camps de Serigne Modou Kara

Après 48 heures de garde à vue et deux retours de parquet, les 40 « gestionnaires » et «éducateurs» des centres de redressement dénommés «Kara sécurité»  arrêtés samedi dernier viennent d’être placés sous mandat de dépôt. Aussi, une information judiciaire est ouverte et le dossier a atterri au 8 e cabinet.

Arrêtés pour les faits d’association de malfaiteurs, traitement inhumain à l’encontre d’individus, coups et blessures volontaires, les  “gestionnaires” et « éducateurs » des centres de redressement dénommés «Kara sécurité» risquent gros. En effet, suite à leur audition avec le parquet, les « talibés » de Serigne Modou Kara ont été placé sous mandat de dépôt. Le représentant du ministère public a confié leur dossier au juge Mamadou Seck du 8e cabinet en plus d’ordonner l’ouverture d’une information judiciaire non sans requérir plusieurs mandats de dépôt. Les choses se corsent pour Serigne Modou Kara, voici ce qu’ont déclaré les suspects arrêtés dans l’affaire « Kara Sécurité ».
Il y a quelques jours, la gendarmerie a fait une descente dans les centres de redressement dits «Kara sécurité». Après avoir déclaré, dans un communiqué, avoir découvert des choses horribles; les pandores ont mis aux arrêts 43 capitaines de Serigne Modou Kara censé rééduquer de jeunes délinquants. Mame Mactar Guèye sur l’affaire Kara Sécurité : «Ce que je reproche à Serigne Modou Kara, au gouvernement et aux parents.»
Face aux enquêteurs, ils ont avoué avoir agi sous les ordres de leur guide religieux. « Ils ont avoué avoir agi sur les ordres de leur guide à qui ils remettaient tout l’argent issu de la gestion de ces centres », renseigne l’Aps. c’est ce qui fait d’ailleurs dire au journal EnQuête que «tous les chemins mènent vers Kara“. “Ça se complique”, prévient également Source A, qui ajoute que le dossier « va atterrir en instruction » et qu’ »un juge sera désigné dans les prochains jours

Laisser un commentaire