Terrorisme: Une senégalaise dans les rangs de Boko Haram

Texte alternatif de la bannière

Une Sénégalaise était dans les rangs de Boko Haram. Son nom, Maïmouna L., troisième femme de Mokhtar Diokhané qui a livré des confidences dans ce sens lors de son audition sous le régime de la garde-à-vue.

La mobilisation des forces de sécurité sénégalaise (Section de recherche, Dic, Dst, Bip, Gign…) a permis au Sénégal d’échapper «au pire» dans ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Mokhtar Diokhané et compagnie. Il s’agit d’une entreprise criminelle neutralisée à temps.

Les investigations des enquêteurs ont permis de faire des découvertes effarantes comme la présence d’une Sénégalaise dans les rangs du secte Boko Haram.

Interrogé sous le régime de la garde à vue, Mokhtar Diokhané a admis le présence dans les rangs de Boko Haram à Abadam, Handaq Sambissa (où il a rencontré Cheikh Aboubacar Shekau après 6 mois à  Handaq) et Fatkhoul Moubine de Maimouna L., une ressortissante sénégalaise.

Laisser un commentaire