10 mai 2017 – 10 mai 2018 : voilà un an que les 5 enfants Diaz sont partis pour toujours

RAPPEL : 10 mai 2017 - 10 mai 2018 : voilà un an que les 5 enfants

Voilà un an que la famille Diaz, domiciliée aux parcelles assainies à l’unité 17, a vécu le pire drame de son existence. La mort des 5 enfants dans un incendie qui s’était déclaré dans la chambre où ils dormaient a laissé un choc incommensurable sur les survivants de ce drame.

Lui était incarcéré dans la prison centrale de Thiès pour une affaire de trafic de chanvre indien pendant que son épouse, Ndoumbé Dièye, la maman des enfants était absente de la maison. Alors que les autorités municipales et étatiques ont failli à leur mission de prévention et d’assistance, les enfants laissés à eux mêmes ont succombé aux fumées toxiques produites par un incendie causé par un grand père déséquilibré.

Un an après ce drame dont Ousseynou Diaz ne se relèvera pratiquement jamais, les populations des Parcelles Assainies doivent se réunir ce matin pour se souvenir. Hier déjà, un récital de Coran a débuté à l’unité 15 des Parcelles. Et le père -qui a bénéficié d’un non lieu sans aucune indemnisation- est là.

Afin que nul ne l’ignore, il est temps que l’Etat du Sénégal se penche sur le cas de ce jeune homme -né en 1981- et qui a vécu le pire drame jamais survenu au Sénégal. Il n’a plus rien à perdre. Et notre société, elle, a tout à gagner, en lui tendant une perche.

Ces noms resteront à jamais gravés dans les mémoires

Astou Diaz
Fama Diaz
Mama Nabou Diaz
Bébé Ndéye Diaz
Gorgui Kader Diaz…

Laisser un commentaire