Urgent: A New-York, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont décidé de sanction les nouveaux maitres de la Guinée

President of the National Committee for Rally and Development (CNRD) Colonel Mamady Doumbouya (C) leaves a meeting with high level representatives of the Economic Community of West African States (ECOWAS) in Conakry on September 17, 2021. - Colonel Mamady Doumbouya's special forces on September 5, 2021 seized Alpha Conde in a Coup, the West African state's 83-year-old president, a former champion of democracy accused of taking the path of authoritarianism. (Photo by JOHN WESSELS / AFP)

Les dirigeants des Etats ouest-africains, réunis en sommet extraordinaire jeudi à New York, ont annoncé des “sanctions progressives” contre la junte militaire en Guinée face à l’inflexibilité des militaires sur une date de retour des civils au pouvoir.

Les leaders des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao, 15 pays membres) se sont enfermés plusieurs heures à huis clos dans un hôtel new-yorkais, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, dans un climat tendu entre certains de ses membres et autour de multiples crises qui secouent le sous-continent.

A l’issue du sommet, “nous avons décidé de prendre des sanctions contre la Guinée”, a annoncé le président de la commission de la Cédéao, Omar Aliou Touray.

Selon un document résumant cette réunion de chefs d’Etat, consulté par l’AFP, “il a été arrêté la prise de sanctions progressives sur des individus et contre la junte guinéenne”.

“Très rapidement, le président en exercice de la Cédéao et le président de la commission de la Cédéao vont établir une liste de personnes à sanctionner et, de manière graduelle, appliquer ces sanctions”, selon ce texte.

LAISSER UN COMMENTAIRE