Urgent: Un jeune Sénégalais plongé dans le coma suite à l’agression 5 militaires Français

Un groupe de soldats français sortis pour s’amuser dans une boite de nuit de Dakar a agressé un groupe de jeunes sénégalais. Et au sortir de cette bagarre, le jeune Oumar Watt est laissé pour mort. Pendant ce temps, ces agresseurs arrêtés par la police pendant quelques heures vaquent librement à leurs occupations.

C’est à une baston digne des déshonorants spectacles de samedi soir de la Place de Chatelet que les clients du bar le Patio, sis aux Almadies, ont assisté. Dans la nuit de samedi à dimanche, sortis de leur caserne du 23 eme Bima, des éléments des forces françaises au Sénégal ont décidé de poursuivre leur soirée de beuverie dans cette boite de nuit très prisée des jeunes de Dakar. Avant eux, Oumar Watt, un jeune dakarois de 31 ans, était déjà présent dans les locaux avec quatre amis: dont deux jeunes filles.

Alors que le groupe sénégalais était occupé à manger avant de quitter les lieux, les militaires français se sont approchés d’eux et ont commencé à se montrer entreprenant avec les jeunes filles. Visiblement éméchés, les militaires en civil se sont montrés très insistant auprès d’une des filles qu’ils étaient déterminés à importuner.  Face à cette géante situation qui risquait de dégénérer à tout moment, Oumar Watt a jugé utile d’intervenir, en demandant aux français d’arrêter d’importuner l’une des filles qui serait sa soeur.

Ne voulant pas se laisser dicter leur conduite par « un nègre », les soldats français ont ouvert  les hostilités. Une bataille rangée s’est déclarée entre les 5 soldats et l’ami d’Oumar Watt. Pour arrêter la bagarre, Oumar Watt s’interpose. Alors qu’il était entre les protagonistes, l’un des français le frappe à la nuque par un poing américain. Il tombe dans les pommes. « Alors qu’il était à terre, le groupe a continué à le frapper. Il a fallu que tout le restaurant intervienne pour mettre un terme à la baston. » A témoigné un des jeunes.

Encerclés par des clients révoltés par la violence des agresseurs, les 5 militaires français ont été désarmés et remis à la police sénégalaise. Pendant ce temps, Oumar Watt, inconscient et à terre, est acheminé à l’hôpital universitaire de Fann. Là, il est plongé dans le coma. Et, au commissariat du Point E, les français sont placés en garde à vue. Aussitôt informé de cette situation, l’ambassadeur de France à Dakar prend les choses en mains pour sauver ses compatriotes.

Auprès des autorités sénégalaises, Christophe Bigot réussit à faire entendre la cause des soudards. Alors que la famille a porté plainte pour tentative d’homicide, les Watt apprennent que les agresseurs ont été remis en liberté. Après juste quelques heures de garde à vue; alors que la vie de leur fils est encore incertaine.

2 Commentaires

Laisser un commentaire