Urgent: Le soldat français accusé d’agression sur Oumar Watt est envoyé en prison

C’est une petite victoire diplomatique que la famille Watt vient de remporter sur la toute puissante France et son principe de « non remise de son national à une justice étrangère. » Après 24 heures de garde à vue, le soldat agresseur du jet-seteur sénégalais a été envoyé en prison à Dakar. Et risque de lourdes sanctions dont la célérité dépend de l’évolution de la santé de sa victime.

Après la médiatisation de l’agression de son fils, Oumar Watt, plongé dans le coma suite à l’agression d’un groupe de soldats français basés, au Sénégal, au sein du 23 eme BIMA, la famille avait porté plainte. Et exigeait que justice lui soit rendue. La gendarmerie sénégalaise qui a hérité du dossier avait procédé à l’arrestation du soldat, Mike Teiho. Ce dernier qui a fait face au procureur, ce mercredi, avait bénéficié d’un retour au parquet, hier. Et passé la nuit du mercredi dans les chambres de sureté du commissariat central de Dakar. Ce n’est que cet après midi qu’il a, à nouveau, fait face au procureur de la République qui l’a inculpé des chefs d’agression et de coups et blessures volontaires. Et l’a, aussitôt, placé en détention préventive à la maison d’arrêt et de correction de Dakar; un sinistre endroit connu sous le nom de Reubeus.

A LIRE AUSSI: Urgent: Un jeune Sénégalais plongé dans le coma suite à l’agression 5 militaires Français

Emprisonné avec plus de 2000 détenus pour une prison qui ne devait pas dépasser 800 locataires, Mike Teiho est un justiciable dépendant, désormais, du droit commun sénégalais. Et son sort dépend de la suite de l’évolution de la santé de sa victime qui a bénéficié d’une incapacité temporaire de travail de 50 jours. Et est resté inconscient. De l’autre côté, inquiète quant à l’avenir de Oumar Watt, sa famille avait demandé son évacuation en France. Mais, tout porte à croire que cette requête n’est pas tombée dans les oreilles des autorités diplomatiques françaises.

A rappeler que ces mêmes autorités avaient, au lendemain de la sortie médiatique de la famille, menacé de poursuivre Oumar Watt pour vol. Les français avaient légitimé l’agression du Sénégalais par le prétexte qu’il aurait « subtilisé le téléphone portable » d’un des soldats. Mais, cette version a vite été fragilisée et écartée du dossier. Avec son incarcération, Mike Teiho risque une lourde sanction de la justice sénégalaise qui pourrait être amenée à faire de lui un exemple pour dissuader les soldats français souvent mêlés à des histoires de virées nocturnes.

En cas de condamnation, ce soldat risque la radiation des rangs des forces armées de France. Mais, lueur d’espoir, au lendemain de la prononciation de cette peine que la justice sénégalaise pourrait être amenée à dire, la France pourrait demander l’extradition de son national en vue de lui faire purger sa peine auprès des siens, dans la métropole. Une affaire vite réglée en diplomatie.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire