Urgent: Une femme enceinte enlevée à Thies, ses ravisseurs réclament une rançon

    Urgent

    C’est une drôle d’histoire d’enlèvement suivi par une demande de rançon qui se déroulée hier à Thies, une ville située à moins de 100 kilomètres de Dakar, la capitale sénégalaise.

    Une femme enceinte qui se rendait à sa visite médicale aurait disparu sur le chemin du retour. Contactée par téléphone, elle a laissé entendre -à sa famille- qu’elle serait enlevée et se trouverait dans un véhicule de type 4X4. Ses ravisseurs, à l’en croire, réclamen 200 milles Franc CFA, soit 300 euros.

     

    Une histoire qui a fait ameuter tout le voisinage et obligé la police sénégalaise à ouvrir une enquête pour enlèvement et séquestration. A Kéwoulo.info, notre rédaction a du mal à accepter cette thèse de l’enlèvement suivi par une demande de rançon. La principale anomalie dans cette histoire est que c’est la femme enlevée qui, à partir de son téléphone, continue de parler avec son entourage et leur raconte son calvaire; tout en laissant allumé son téléphone.

    Autre fait désordre dans ce décor apocalyptique, la femme a déclaré à ses parents que les ravisseurs veulent quel argent leur parviennent  via Wari, un moyen de transfert généralement utilisé en Afrique de l’Ouest. Ce qui froisse dans ce récit, c’est que la dame ne dit pas comment ses ravisseurs comptent récupérer la rançon. Le transfert devant être fait via son numéro de téléphone, il faut impérativement que la dame se présente avec ses pièces d’identité devant un commerçant pour retirer l’argent et le remettre aux malfaiteurs.

    A moins qu’on ait affaire à des pieds nickelés, toute personne sensée saura qu’une telle finalité est vouée à l’échec. A Kéwoulo.info, on a du mal à croire en cette histoire qui semble être un coup monté de toutes pièces. On n’arrive pas à imaginer le portrait type de cette sénégalaise qui serait amenée par des ravisseurs dans un endroit public et qui garderait son calme, retirerait de l’argent et le remettrait à ses ravisseurs tout en les remerciant calmement.

    Laisser un commentaire