Une opposition polluante, le ridicule et la honte ne tuent plus au Sénégal.

Une opposition polluante, le ridicule et la honte

Décidément le ridicule et la honte ne tuent plus dans ce pays. Depuis un certain le climat politique est pollué par les effluves nauséeux du pétrole. Subitement le Sénégal est devenu un pays avec une floraison d’experts en pétrole et de gaz.

Même le vendeur de poisson s’est érigé en spécialiste des contrats d’exploitation et de partage. Dans ce méli-mélo de déclarations des saltimbanques de la manipulation et de la contrevérité, tels des vautours devant un cadavre, tentent par le faux de soulever les rancunes.


Abdoul Mbaye, Sonko et consorts ont cru être investis de la mission de nouveaux chantres de la démocratie et de la bonne gouvernance. Faisant ainsi leur cinéma devant les caméras des télévisions. J’aurais bien applaudis devant tant de mansuétude et dévouement envers la société. Malheureusement il est a constaté que cette débauche d’énergie cache en réalité le vrai sens du combat de ce groupe.

Un combat dont les enjeux ne sont rien d’autres que personnels. Une rancune tenace envers la personne du président de la République. Quand on mène un combat contre la gabegie, la bonne gouvernance, la corruption et la concussion il faut au préalable être exempt de tout reproche. Malheureusement tel n’est pas le cas pour ce conglomérat de pantins avec leur costume de papier.

Le bruit assourdissant et cacophonique des casseroles derrière eux dérange et brise le silence et la quiétude des citoyens. Comment Abdoul Mbaye ose regarder les sénégalais dans le blanc des yeux et sans sourciller leur cracher à la figure que durant tout le temps qu’il était premier ministre sa confiance était abusée ? Il y’a problème et toutes les banques par où il est possible passé devraient s’inquiéter. C’est un autre débat.


Le plus ridicule est de n’avoir pas le courage d’aller à la Dic étayer par des éléments de preuve leurs accusations. Je suis réconforté par leur attitude car quand le procureur avait lancé son appel à témoin. J’ai été le premier à dire que ces gens n’oseraient jamais aller à la Dic car ne détenant aucune preuve de leur accusations.


Il faudrait aussi que l’enquête revienne sur certains points. Notamment à propos de la journaliste de BBC Mayeni Jones. Les sénégalais ont aussi le droit de savoir pourquoi et comment elle est venue au Sénégal ? Qui a payer ses frais d’hôtel et de déplacements ? Est-ce qu’elle a déclaré aux autorités sénégalaises être venu pour une enquête ? Et surtout qui l’a invité dans le pays et dans quel cadre ?


C’est aussi l’occasion de saluer les efforts du gouvernement particulièrement du président de la République dans la transparence. Jamais dans l’histoire le Sénégal ne s’est doté d’un code minier aussi bien. Un code qui prend en charge les intérêts du pays. Ce qui nous a d’ailleurs valu les félicitations de l’ITIE dans un rapport.

Texte dont bizarrement ces nouveaux saltimbanques de la morale ne font jamais allusions. Préférant faire comme disait Hitler: « il faut dire au peuple des choses qui puissent susciter sa colère afin de mieux les contrôler ».


Le président de la République Macky Sall devrait être réellement féliciter pour avoir défendu avec hargne les intérêts du Sénégal. Et cela Thierno Alassane Sall le sait pertinemment. Mais par lâcheté jamais il le dira. Essayer d’entacher la réputation et l’honorabilité des autorités sénégalaises sur ce dossier sans fournir la moindre preuve est de la lâcheté. L’histoire jugera chacun d’entre nous.

Massogui Sylla

Responsable APR

LAISSER UN COMMENTAIRE