Travaux du Bus Rapid Transit : Un syndicat dénonce la non-implication des entreprises nationales

Travaux du Bus Rapid Transit : Un syndicat dénonce la non-implication des entreprises nationales

Le projet du Bus Rapid Transit (BRT), lancé lundi par le président de la République, Macky Sall, à Guédiawaye dans la banlieue dakaroise, n’a pas seulement fait des heureux. Le syndicat des travailleurs de la construction des bâtiments et travaux est très en colère.

Pour cause, les travaux de BRT ont été confiés à une entreprise chinoise, la même qui a assuré la construction de l’autoroute ILa Touba et qui, selon les membres dudit syndicat, « n’a aucun respect de la législation du travail ». 

Son Secrétaire général,  Diaraaf Alassane Ndao, annonce que le syndicat va dresser un mémorandum aux partenaires techniques qui ont financé le BRT pour leur faire part des manquements des Chinois.  

« Nous travailleurs, nous considérons que le lancement du Brt n’est pas reluisant pour nous pour la simple raison que c’est une entreprise chinoise qui a réalisé l’autoroute ILa Touba qui a gagné ce projet, financé par la Banque mondiale, le fond vert pour le climat et banque européenne d’investissement pour une hauteur de presque 300 milliards », a-t-il déclaré.  

Poursuivant, il dénonce la non-implication des entreprises nationales dans ce projet : « Aujourd’hui, il y a aucune entreprise qui est dedans, tout a été raflé par les Chinois et je pense que nous travailleurs nous n’avons rien à gagner avec ce projet ».  

À l’en croire, les travailleurs de la construction des bâtiments et travaux ne refusent pas que des multinationales viennent au Sénégal. Mais a-t-il suggéré : « Il faudra créer des liens de sorte que nos entreprises puissent aller avec les entreprises multinationales et réaliser ces travaux. De telle sorte que demain, avec l’expérience acquise, nos entreprises nationales pourront compatir », a-t-il proposé.  

M. Ndao, de révéler que : « travailler dans une entreprise chinoise, c’est de l’enfer pur. C’est de l’esclavage pur et dur. Parce que la législation au niveau national, rien n’est respecté et je pense que sur ce plan l’Etat doit être plus regardant, plus ferme et avoir de la hauteur par rapport aux Chinois.

Laisser un commentaire