Société: Boubacar Sèye de Horizon sans frontières a bénéficié d’une liberté provisoire

La justice sénégalaise a fini par ployer sous les coups boutoirs des activistes et des fortes récriminations venues de la diaspora. Et cette fois-ci, elle a fini par entendre raison: après plusieurs jours de détention, le président de l’Ong Horizons Sans frontières, arrêté le 15 janvier dernier, pour “diffusion de fausses nouvelles” et incarcéré au cap Manuel, a été remis en liberté. Provisoirement.

C’est ce soir que la nouvelle lui a été notifiée. Et cette libération intervient aussi après que de nombreux appels à la libération de M. Sèye se soient fait entendre à travers le pays. Accusé de “diffusion de fausses nouvelles”, Boubacar Sèye avait été arrêté le 15 janvier dernier à sa descente d’avion, en provenance d’Espagne. Le gouvernement qui s’est senti offensé par les propos du président de Horizons sans Frontières avait saisi la section de recherches de la gendarmerie qui, après avoir constaté l’absence du pays de Boubacar Sèye, a envoyé une opposition de sortie du territoire à la PAF.

C’est en exécutant cette réquisition que la Police de l’Air et des Frontières a interpellé l’activiste pour, ensuite, le remettre aux gendarmes de Colobane. Auparavant, le président du mouvement Horizons Sans Frontières avait laissé entendre que “les fonds que l’Union européenne avait mis à la disposition du Sénégal, pour créer des emplois pour les jeunes, avaient été dépensés par quelques membres du gouvernement à des fins personnelles.

Outré par cette sortie médiatique de Boubacar Sèye, Moïse Sarr, le Secrétaire d’Etat des Sénégalais de l’extérieur, qui est monté au créneau pour démentir le bouillant activiste, avait déclaré que “c’est un mauvais procès qu’on est en train de faire au gouvernement sénégalais, qui a consenti beaucoup d’efforts dans la création d’emplois. On a déjà 490.000 emplois directs créés. Le président a parlé d’un million d’emplois en 2019, on est en train de travailler la dessus pour atteindre ses objectifs».

Et depuis ce 15 janvier 2021, Boubacar Sèye était en détention au cap Manuel.  Connu pour avoir une santé chancelante, il a, en de nombreuses reprises, piqué une crise. Et du passer le reste de son temps d’incarcération au pavillon spécial de Bichat de l’hôpital Aristide Le Dantec. Il se susurre qu’il souffre d’insuffisance rénale.

Laisser un commentaire