Portrait du jour : « Notre ambition en tant qu’activiste, c’est de sortir les femmes de la pauvreté… », Dieynaba Ndiaye Amar

Portrait du jour : "Notre ambition en tant

Activiste émérite, femme politique trés respectée à Saint-Louis, Djeynaba Ndiaye Amar est l’icône du jour de Kewoulo. Epouse discrète et actrice engagée au service du développement, Mme Amar est une femme effacée et désintéressée qui a fait sien le sacerdoce d’accompagner le plan Sénégal Emergent à sa manière: le social pour sortir les femmes de la précarité. Entretien….

Elle a tout fait pour ne pas adhérer à l’opération séduction à laquelle la rédaction de Kewoulo l’a presque contrainte à se soumettre. Au final, c’est une activiste qui a du répondant qui a fait face à l’intervieweur de Kewoulo. L’activisme dans l’os et le pacifiste jusqu’à la moelle, cette Saint-Louisienne tombée dans la politique, comme on entre au couvent, a la particularité d’être la seule femme politique du Sénégal qui n’a pas d’ennemis déclarés. Ni chez les adversaires de l’opposition ni au sein de son camp, l’APR. « Fille rêvée » pour les femmes commerçantes de Guet Ndar, « soeur de confiance » du ministre Mansour Faye, elle est le modèle « d’amie fidèle » que la députée Aminata Guèye ne cesse de magnifier en public. Et, certainement, dans le privé.

Loin des intrigues politiciennes, Djénéba Ndiaye Amar est transparente avec tout le monde et rêve de rassembler tous les acteurs politiques de Saint et air delà autour du social. En juillet dernier, alors qu’elle procédait à la remise de dons aux diabétiques de Saint-Louis, un groupe de femmes l’avait plébiscité. Et elles avaient crié dans la salle que si elles étaient venues à la rencontre de Mansour Faye, « c’est grâce à la personne de Djénéba Ndiaye Amar. » Sentant les prémices d’un clivage en gestation, elle avait très tôt coupé court aux flagorneries en répétant être derrière son frère de ministre, Mansour Faye, et sa soeur, la député Aminata Guèye. Une réplique pleine de courtoisie mais dit de façon si sèche que la salle a subitement retrouvé calme et cohésion. « Je ne fais rien sans informer mes ainés dans la politique« , avait-elle déclaré. Adepte de bons mots, à la place des piques, elle préfère distribuer du bonheur autour d’elle. Du sourire et des aides en espèces et en nature. Et aux bénéficiaires de ses actions, elle n’impose que deux simples conditions: être Sénégalais et demandeur.

Avec son association la Nass, Nouvelle alliance pour la solidarité, elle se veut le complément de la politique sociale du président Macky Sall. Et avec ses camarades engagés à servir les couches les plus fragiles de la société, Djénéba Ndiaye Amar comble les gros vides laissés par cet Etat central trop sollicité et trop compliqué à faire agir en urgence sur les besoins du quotidien. S’il n’y avait que Saint-Louis dans sa zone de compétence, si c’était chez elle seulement qu’elle agissait, on lui trouverait déjà assez de matières pour occuper l’occuper et faire travailler la Nass. Mais, forte de cette conviction que le Sénégal ne s’arrête pas qu’à Saint-Louis et Dakar, Mme Amar agit jusque dans le sud du pays. A Bignona, dans la région de Ziguinchor, de nombreuses femmes ont retrouvé l’estime de soi grâce à de petits financements qui ont radicalement changé leur vie et celles de leurs familles. Et en cette année 2018, le choix du jour de Kewoulo réserve de belles surprises aux Sénégalais.

 

Laisser un commentaire