Pont de Farafégny : les détails techniques d’une infrastructure tant rêvée

Pont de Farafégny

Texte alternatif de la bannière

Le pont de Farafégny ou « Senegambia bridge » a été inauguré ce lundi 21 janvier par les présidents Macky Sall du Sénégal et Adama Barrow de la Gambie. En dépit de ce pont, l’ouvrage comprend la construction des accès au pont, leur raccordement à la route trans-gambienne, les sections de routes nouvelles dans la mangrove ainsi que la construction de deux aires de péage. Ce joyau met fin ainsi à des années de calvaires et de rêves infinis.

La Sénégambie renferme une chaussée de 700 m de longueur (2 voies de circulation), une sur largeur de part et d’autre de 0.30 m plus le marquage latéral de la chaussée et la mise en place d’un caniveau fil d’eau pour le drainage de l’ouvrage.

L’ouvrage comporte également les gargouilles d’évacuation qui seront disposées dans ce caniveau. L’aspect sécuritaire est pris au sérieux dans la réalisation de l’ouvrage. En effet, des trottoirs de 1.70 m de largeur utiles sont érigés et il est disposé dans chaque trottoir quatre fourneaux de 100 mm de diamètre et trois fourreaux de 150 mm de diamètre, pour permettre le passage ultérieur de câbles.

Le pont Sénégambie dispose également de barrières de sécurité métalliques à lisses horizontales modèle BN4 (d’origine française et homologuée) ou similaire, en acier galvanisé. La largeur utile du tablier est de 11 m et sa largeur hors tout de 12.64 m. Le tablier est constitué par un mono-caisson en béton précontraint à âmes inclinées. Sa longueur totale est de 944.60 m.

Laisser un commentaire