Pékesse/Accusations de fraude : Les proches de Pape Dieng brisent le silence

    Pékesse

    Des militants et responsables de l’Alliance pour la République (Apr) dans la commune de Pékesse, département de Tivaouane, ont tenu un rassemblement, mercredi, pour «dénoncer les pratiques mesquines de l’exécutif local».

    Le 24 février dernier, le maire Djibril Mbaye avait déposé une plainte qui avait conduit au placement sous mandat de dépôt, de certains des leurs, des proches de l’ancien maire Pape Dieng. En effet, ces derniers auraient «créé de faux cachets, de nominatifs et de signatures pour fournir à plus de 1000 individus demeurant à Touba des certificats de résidence de Pékesse, afin de pouvoir les inscrire sur les listes électorales de la commune pour que ces personnes puissent venir voter à Pékesse à titre de résidents», accusait le maire dans les colonnes du Quotidien.

    Des accusations bottées en touche par les mis en cause qui ont convoqué la presse pour se laver à grande eau, suite à la relaxe des personnes interpellées.

    «Le maire n’a pas hésité à inventer une histoire de faux certificat de résidence contre les militants de l’Apr qui veulent s’inscrire sur les listes électorales, soutenu en cela par un haut responsable au niveau du département», a martelé, face à la presse, leur porte-parole qui dit interpeller Djibril Mbaye «sur les 40 000 000 de francs du BCI qu’il a hérité de la gestion du Pcr sortant pour la construction du deuxième poste de santé de Pékesse». Il demande également que la lumière soit faite «sur les 13 millions de fonds de concours» ainsi que «les fournitures scolaires votées sur les fonds de dotation de 2016, engagés, payés mais pas totalement livrés» selon lui. Regardez

    Laisser un commentaire