Lille: La PJ découvre un laboratoire de conditionnement d’héroïne et de cocaïne

La PJ découvre un laboratoire de conditionnement

C’est une découverte « rare » dans la région. Lors d’une perquisition, mardi après-midi, les enquêteurs de la police judiciaire de Lille sont tombés sur un « véritable laboratoire de conditionnement d’héroïne et de cocaïne », explique  un enquêteur.

Ils ont saisi plusieurs balances, une presse hydraulique servant à confectionner des pains de drogue, un mixeur permettant de couper le produit, une arme de poing 9mm ainsi qu’un gilet pare-balles. Ils ont également mis la main sur 13 kg d’héroïne et 1,5 kg de cocaïne. Un homme a été interpellé et placé en garde à vue. Il a été présenté aux magistrats ce vendredi.

C’est un renseignement qui a orienté les policiers vers cet appartement de la ZSP de Lille-Sud. La drogue était « manifestement destinée à être écoulée bien au-delà de la plaque lilloise », explique notre source, soulignant que la région Nord-Pas-de-Calais est devenue « une zone de stockage et de redistribution » de produits stupéfiants. Les trafiquants locaux profitent de la proximité des Pays-Bas pour s’approvisionner directement là-bas et ont tissé avec le temps des relations privilégiées avec les dealers hollandais. Ils se procurent ainsi de l’héroïne ou de la cocaïne de meilleure qualité que celle disponible en France, à un meilleur prix. Ils sont devenus des interlocuteurs de choix pour les trafiquants des autres villes.

Décidément en veine, les enquêteurs de la PJ lilloise découvraient, 24 heures plus tard, 30 kg de résine de cannabis dans un véhicule stationné à Libercourt (Pas-de-Calais). L’enquête est toujours en cours mais il semble que, là aussi, la drogue n’était pas destinée uniquement au marché local. Au total, la quantité de stupéfiants saisie sur ces deux journées aurait pu rapporter aux trafiquants plus d’un million d’euros.

Laisser un commentaire