Ousmane Diop, coach à DSC, ancien international sénégalais :« Le prochain président de la fédération doit être meilleur que Augustin mais… »

0

Lui est coach de la petite catégorie du centre de formation Dakar Sacré- cœur. Ancien joueur, technicien dans son domaine de prédilection, le football, Ousmane Diop donne son avis sur la déclaration des candidatures au poste de président de la fédération sénégalaise de football. Celles de ceux qui songent à évincer Maître Augustin Senghor, qui selon, l’ancien latéral gauche de l’équipe nationale, a fait des résultats palpables. Et qui veut le remplacer, « doit être en mesure de faire mieux » que le président du club insulaire, l’Us Gorée.

Sa verve raisonne pour la bonne cause de la petite catégorie. En cette veille des élections fédérales, l’ancien joueur international sénégalaise devenu technicien au centre de formation de Dakar Sacré-cœur, dresse un programme à l’endroit du prochain président de la fédération sénégalaise en faveur de la petite catégorie.

Il lance d’emblé : « C’est vrai que des gens ont déclaré leur candidature pour les prochaines élections fédérales. Mbaye Diouf Dia et Louis Lamotte souhaitent remplacer le président en exercice. Augustin Senghor. C’est tant mieux. Mais le prochain président doit-être meilleur que lui. »

Le dé est pipé. Ousmane porte sa robe d’avocat plaide pour « sa catégorie » : il défend : « Déjà, il faut dire que Maître Senghor a beaucoup fait pour cette frange du football sénégalais. Il a beaucoup travaillé. Nous ne favorisons aucune candidature. Mais la petite catégorie importe beaucoup pour nous. Parce qu’elle est la bonne graine qu’il faut entretenir pour former demain de bonnes équipes de football.

Il faut avoir le courage de dire que la petite catégorie a fait les meilleurs résultats de notre football aujourd’hui, à l’instar de ce que l’équipe de Joseph Koto est en train de réussir. Alors il faut miser sur les jeunes ». L’ancien latéral gauche de l’équipe nationale du Sénégal estime que dans le programme du futur président de la fédération doit figurer en bonne place une politique consistant à valoriser et promouvoir les jeunes joueurs. Il dira : « Il faut doter aux équipes des moyens.

Développer une bonne politique de communication pour que le public suive les rencontres. Mais quand on joue, on ne voit personne. Le prochain président de la fédération sénégalaise de football devra faire en sorte les équipes joues beaucoup de matchs amicaux. Ces jeunes veulent sortir. Ils veulent aller jouer parfois ailleurs.  Il y a des jeunes qui n’ont jamais voyager, qui n’ont jamais joué un match à l’extérieur.

C’est pour quoi en équipe nationale, il se perd quand ils jouent à l’extérieur. Ils n’ont pas l’habitude. Le football a ses réalités aujourd’hui. Dans les clubs les équipes en petite catégorie ne jouent presque pas de matchs amicaux à l’extérieur ». La preuve, regrette-t-il « quelqu’un comme Aly Mal, il fait tout pour décrocher des matchs amicaux. Il faut l’aider. Il lui faut du matériel pour un bon regroupement ». Autre chose qui intrigue le jeune technicien Diop, le manque d’information.

« On apprend tardivement les matchs des cadets. Généralement, on nous informe à une semaine de la rencontre. Ça pose problème quand on doit libérer un joueur sélectionner. Aussi, cela ne permet pas de faire une bonne préparation au coach concerné », fulmine-t-il. La petite catégorie étant un tremplin les pour les meilleures équipes du futur, coach Diop estime que l’instance fédérale doit miser aussi sur la communication pour vendre les jeunes déjà le bas âge.

« Sur le plan communication, il reste beaucoup à faire. La population n’est souvent pas au courant des matchs des équipes nationales cadettes ou des U20 et autres. Il y a une chaîne qui montrait les matchs de championnats, (le 2STV). Sinon aucune autre chaîne ne diffuse des matchs. La fédération doit faire en sorte que les télévisions s’intéressent à la petite catégorie. Même si la RTS devrait jouer son rôle sur ce point. Mais, la fédéfoot doit faciliter et donner les possibilités aux autres télés de diffuser les matchs. Parce que cela contribue à rendre plus attractif le football. Elle doit mener une politique dans ce sens. Nous devons vendre très tôt vendre la performance individuelle de nos talents »

Pape Amadou Seck

 

Laisser un commentaire