Mgr Benjamin NDIAYE Rappelle Les Acteurs Politiques À L’ordre

Mgr Benjamin NDIAYE Rappelle

"J'appelle sérieusement, à ce que nous puissions prendre nos responsabilités", Benjamin Ndiaye

 L’archevêque de Dakar est préoccupé par le débat de bas étage auquel se livrent les acteurs politiques depuis un certain temps. Recevant hier une délégation mouvement  «Agir ensemble autrement pour l’avenir» conduite par Samuel Sarr à sa résidence Les Badamiers, Monseigneur Benjamin Ndiaye s’est adressé à la classe politique.

Et c’est pour manifester son étonnement sur le comportement de certains acteurs politiques qui se livrent à un débat de caniveaux. «Je suis préoccupé par la qualité du débat politique», déplore l’Archevêque de Dakar. Qui signale que«le débat politique doit dépasser les arguties et les controverses pour s’engager dans un débat contradictoire qui peut amener de la richesse dans notre pays parce que nous pourrions dégager des orientations communes à tous».

Dans le même sillage, Mgr Benjamin Ndiaye trouve que «le pays regorge de ressources humaines de qualité. Mon rêve de pasteur c’est de dire qu’il serait beau si on pouvait davantage conjuguer ces ressources humaines pour assurer un meilleur développement dans notre pays».

En ce qui concerne son tête-à-tête avec le candidat du mouvement «Agir ensemble autrement pour l’avenir», il souligne avoir discuté avec lui sur  beaucoup de défis parmi lesquels celui de la jeunesse. «C’est un défi majeur qui nécessite des options pour pouvoir répondre aux attentes et aspirations des jeunes», a détaillé l’Archevêque.

Quant à Samuel Sarr, candidat à la présidentielle du mouvement «Agir ensemble autrement pour l’avenir», il signale : «Nous sommes venus recueillir des conseils et prières de Monseigneur Benjamin Ndiaye qui est un homme de dialogue, de paix».Occasion qu’il saisira pour revenir sur le projet de 28 points de son mouvement qui tourne autour de la santé, de l’éducation, du redressement économique et financier… Il promet de développer largement, dans les jours à venir, sur sa volonté de «sortir le Sénégal du marasme économique dans lequel il se trouve».

Laisser un commentaire