Marche avortée de Wade : « L’objet est atteint parce que le message est lancé »

Marche avortée de Wade : « L’objet est

0

Wade et ses alliés ont heurté la barrière des forces de l’ordre. Alors qu’ils se rendait à la place de l’indépendance pour marcher contre la rétention des cartes biométriques. La marche a été avortée, parce que interdite par un arrêté présidentiel.

Ils n’ont pas marché de la place de l’indépendance au ministère de l’intérieur. Comme le leader de « Wattu Senegaal » et l’initiateur de ce marathon de protestation, Abdoulaye Wade l’avait prévu. Mais l’objectif est atteint. Gallo Thiam, jeune « wadiste », en convalescence d’une blessure et qui a quand même assisté à la déclaration de son maître, confirme : « le message est bien lancé et entendu par le ministre de l’intérieur c’est pour cela qu’ils ont fait des efforts par rapport à la distribution des cartes d’électeurs. Le président de la République, quand il a entendu ce message, a fait un décret pour recadrer les choses et aussi pour que l’on puisse voter avec n’importe quel palier d’identification. »

Il s’agissait aussi, poursuit Gallo Thiam, d’alerter l’opinion nationale et internationale sur les manquements notées dans le retrait des cartes biométriques permettant aux citoyens sénégalais de remplir leur devoir de votre le 30 juillet. Mais aussi « montrer que nous avons des forces de l’ordre qui sont aux ordres du prince (Macky Sall) qui ne respecte pas les libertés d’expression. »

Bassirou lô Diatta, membre du comité directeur du parti démocratique sénégalais, dans la même veine, fustige « l’interdiction de cette marche légale et répond au norme de la démocratie. » Une interdiction qui pourtant a été légiférée suite à un arrêté de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, devant son ministre de l’intérieur d’alors, Ousmane Ngom. Le but était de protéger les institutions qui se dressent sur l’itinéraire que devaient prendre les contestataires.

Laisser un commentaire