Khalifa Sall maire de Dakar : «Aucun être humain ne peut me liquider»

Khalifa Sall

C’est un Khalifa Sall sûr de lui qui a rendu visite ce week-end à El Hadji Abdoulaye Guèye, un dignitaire du Parti socialiste, à Diaksao, dans la banlieue dakaroise.

Il en a profité pour rassurer ses partisans que personne ne peut le liquider. «Liquider quelqu’un, c’est assez difficile. Moi, je sais qu’aucun être humain ne peut me liquider. Ça, c’est certain», dit-il.

Évoquant les faits qui lui valent une convocation par la Brigade des affaires générales (Bag) de la Division des investigations criminelles (Dic), il explique que cette caisse d’avance dont on parle «est régie par un fonctionnement particulier qui existe depuis 1960». «Depuis 1920, la municipalité de Dakar est la seule municipalité au Sénégal à disposer de cette facilité qui est offerte au maire pour faire face à certaines dépenses. Qu’on puisse être interpellé sur sa création est tout à fait normal. Nous allons déférer à la convocation. Je ne sais pas encore ce qu’on me reproche. Quand je serai à la Dic, on me dira ce qu’on me reproche. Parce que, moi je sais que je n’ai rien fait de répréhensible. Ça c’est certain», explique-t-il.

Il n’a pas manqué de réitérer sa détermination à s’engager aux élections législatives du 30 juillet prochain.

«J’affirme encore ici que nous aurons notre liste aux élections législatives de 2017. Car Senghor n’a pas créé son parti pour qu’on soit des suiveurs», dit-il.

Laisser un commentaire