Hausse des cas communautaire à Touba : Le médecin-chef du district sanitaire demande la fermeture des marchés

Avec 7 cas (communautaires) positifs au Covid-19 à ce jour et tous issus des lieux publics, le médecin-chef du district sanitaire de Touba tire la sonnette d’alarme.

Dr Mamadou Dieng recommande même la fermeture de certains marchés et commerces non essentiels pour limiter la propagation de ces cas communautaires, qui inquiète de plus en plus les autorités sanitaires du pays.

«La situation, c’est que Touba a commencé à avoir des cas communautaires depuis le 10 avril, date à laquelle on a diagnostiqué le cas d’un commerçant qui exerce au marché Ocasse. Et depuis lors on a eu 7 cas communautaires qui sont tous liés à ce marché.

Le premier est un commerçant, le second, un mareyeur qui travaille au marché Ocasse, le troisième est un vigile au niveau de ce marché, le quatrième est aussi un commerçant dans ce marché, le cinquième de même, le sixième aussi, c’est quelqu’un qui travaille comme marchand ambulant dans le marché, et enfin, le septième, quant à lui, est un vieux qui travaille au marché Madyana.

Donc, comme vous voyez, tous les cas communautaires qu’on a eus depuis l’avènement de ces cas, sont des cas qui sont étroitement liés à des marchés», a-t-il expliqué au micro de radio Sénégal et repris par la Rts.

Il ajoute : «Je pense que dans nos interventions précédentes, nous avons eu à évoquer le problème des marchés. Et nous avions dit que les marchés étaient véritablement le ventre mou du système de prévention. Parce que, on a vu dans le marché des comportements, des attroupements et aussi des attitudes qui ne favorisaient pas la bonne riposte.

Donc, il faut fermer les marchés. Il faut systématiquement fermer les marchés et arrêter le transport entre Mbacké et Touba. Parce que, c’est un transport qui se fait avec des véhicules de marchandises qui sont modifiés et qui sont des endroits qui favorisent la propagation de la maladie.

Parce que souvent il y a la surcharge et les passagers sont assis côte-à-côte et ne respectent pas les mesures qui ont été arrêtées par le ministère de la Santé, notamment la distanciation».

Laisser un commentaire