FRAPP dénonce “une violation des droits élémentaires”, suite à l’arrestation de trois de ses membres

Suite à l’arrestation de trois (3) de leurs camarades, le secrétariat exécutif national (SEN) du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP) a dénoncé ce qu’il appelle « violations par le président Macky des droits les plus élémentaires des citoyens » qu’il a notées « depuis un certain temps ».  Dans une note, le SEN du FRAPP regrette que « déposer une lettre, s’adresser à la presse sont devenus des crimes au Sénégal ».

Guy Marius Sagna et ses camarades « réitèrent » leur « appel à la mobilisation du peuple sénégalais dans cette lutte contre l’arbitraire, l’injustice, le recul démocratique, l’agression des libertés…»

Lath, Adama et Papiss tous membres de FRAPP Dakar ont été embarqués par la police au moment où ils informaient les journalistes. Ils étaient devant la préfecture de Dakar, vendredi matin pour déposer une lettre information d’une  manifestation prévue la semaine prochaine dans le but d’exiger « la libération de tous les prisonniers et des citoyens à la DIC depuis plusieurs jours. »

Laisser un commentaire