Épinglé pour une gestion nébuleuse en 2007, l’ancien percepteur de Dakar Source invité à justifier un gab de 200 millions de Fcfa

    Épinglé

    Poursuivi pour un déficit de 200 millions dans des faits remontant en 2007, l’ex-percepteur de Dakar était, hier, devant les juges.

    Modou  Khabane  Séne était à la tête de la perception de Dakar durant 6 longues années. Aujourd’hui, les enquêteurs le poursuivent pour mauvaise gestion.

    Le tribunal correctionnel de Dakar a entendu le sieur Modou  Khabane  Séne pour les faits qui lui sont reprochés et qui datent de 2007. Il était à la tête de la boîte dénommée Dakar Source durant 6 ans et pourtant, à la base, c’était provisoire.  Au sortir de sa gérance donc, l’inspecteur au trésor est poursuivi pour mauvaise gestion. Le tribunal correctionnel de Dakar l’accuse de détournement de deniers publics, escroquerie portant sur les derniers publics et faux et usage de faux.
    Suite à un audit interne effectué à la date du 09 octobre 2007, le sieur fut épinglé pour une gestion nébuleuse. Selon l’Agence judiciaire de l’Etat, les versements n’étaient pas retracés dans les livres de la perception. L’accusateur avance ainsi que le prévenu recevait 50% de commission auprès des sociétés comme Atepa , ABM ,SSM.
    Face aux enquêteurs, l’accusé s’est défendu en ces termes: « Je n’ai jamais commis de faute de gestion. Je n’ai jamais encaissé un seul franc, car je n’étais pas un caissier. Les quittances n’avaient aucune valeur libératoire sur le plan comptable. C’était à titre provisoire, car les sociétés payaient après. Les quittances ne portaient pas la mention payée. Moi je n’ai reçu aucun fonds et je ne gérais pas le stock des quittances, elles pouvaient être prises à mon insu. Je n’ai jamais violé le règlement, la notion de quittance provisoire est une pratique utilisée en matière de recouvrement. Je ne le faisais pas dans le but de m’enrichir, mais pour atteindre un objectif de recettes. Si les sociétés ne gagnaient pas elles ne venaient pas payer».
    Toutefois, même s’il n’est pas coupable des falsifications de dossiers  dans la société, l’ex-percepteur est responsable pour avoir commis des négligences en tant que chef de service. Le tribunal donnera le verdict finale ce 18 mai, pour le moment, l’accusé doit se munir d’autres armes pour assurer son innocence

    Laisser un commentaire