Economie : A Sébikotane, la Someta fait désormais partie du quotidien

Economie : A Sébikotane, la Someta


Longtemps décriée comme un gros pollueur de l’environnement et tout le temps opposée aux populations, la Someta est en train de réussir son opération de charme. Après avoir séduit les officiels du ministère de l’environnement par l’acquisition d’un système de dépollution et s’être décidé à se mettre aux côtés des écologistes, c’est sa proximité d’avec les populations qui sont en train de transformer cette société métallurgique en un membre à part entière de la grande famille que constituent les populations de Sébikotane.

   Fini le temps où les populations de Sébikotane et les dirigeants de la Someta se regardaient en chiens de faïence. L’heure est, désormais, aux retrouvailles et à une franche collaboration. Combattue jadis pour son monopole accordé par l’Etat sur l’exportation de la ferraille, la Someta est, désormais, en train de devenir une société presque amicale à Sébikotane. Si on n’en est arrivé à cette pacification des relations, c’est que depuis quelques mois, maintenant, la société métallurgique d’Afrique a décidé se mettre aux normes environnementales. Après avoir été accusée de gros pollueur, la Someta SA a décidé de se conformer aux exigences écologiques.  

Pour atteindre cet objectif, qui est partout à la mode, les services de M. Yun Zhang ont décidé de mettre la main à la poche avec un investissement de plus d’un milliard de F CFA. « Ils ont acheté un nouveau système de dépollution des usines à hauts fours. C’est du matériel et un système de dépollution dernières générations. Et avec cette acquisition, on a réussi à régler les problèmes de pollution que les populations dénonçaient. Des fumées qui s’échappaient dans le ciel sont aujourd’hui contenues et transformées en énergies propres». A déclaré un officiel du ministère de l’environnement.

 « Aussi, on a mis en place un système de filtrage, avec des poutres. C’est un système qui permet de gérer jusqu’à 700 tonnes de métaux lourds qui étaient rejetés dans la nature. Ces déchets capturés et retravaillés sont maintenant transformés en matières premières qui entrent dans d’autres fabrications», a soutenu une source proche de la direction de la Someta. Cette acquisition, saluée par le gouvernement sénégalais, a amené les services du ministre de l’environnement, M. Abdou Karim Sall, à intégrer la Someta dans toutes ses nouvelles activités de sensibilisation dans la lutte contre la pollution atmosphérique.

Laisser un commentaire