Crise au PS: Des jeunes sonnent la révolte

Le feu couve au sein du Ps entre Khalifa Sall et Ousmane Tanor Dieng par groupes de pression interposés. C’est la jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) qui a ouvert les hostilités en sommant le Ps de quitter benno bokk yaakaar. Réponse du berger à la bergère, le forum des jeunes socialistes (Fjs) s’est érigé en bouclier pour être l’avocat de l’alliance Ps-Apr.
Le Ps est sur le point d’imploser à cause des crises internes qui le minent. Depuis quelques temps, la Jds demande au Ps de divorcer d’avec l’alliance benno bokk yaakaar et le retrait des ministres socialistes du gouvernement. A cet effet, une pétition sera lancée ce samedi 1er octobre au siège du Ps à Thiès. C’est pour recueillir le maximum de signatures en vue de forcer la rupture entre OTD et Macky Sall.
Selon le porte-parole de la Jds, Serigne Assane Kane, la vocation d’un parti politique est de conquérir le pouvoir, pas de courtiser le pouvoir. Pour lui, OTD tient le Ps en otage et veut obliger les socialistes à aller aux prochaines élections législatives avec l’Apr. Ce qu’il n’est pas question d’accepter, selon M. Kane. Du côté de la direction du Ps, c’est Khalifa Sall qui est pris pour l’instigateur de cette dissension.
Au cours d’une conférence de presse tenue hier, et parlant au nom du forum des jeunes socialistes, Abdoulaye Gallo Diaw a considéré khalifa Sall comme le commanditaire de cette pétition engagée par la Jds. Il a affirmé que la commission de discipline du parti va statuer sur le cas de Khalifa Sall et de son bras armé. La mesure à prendre dans l’immédiat, dit M. Diaw, est de démettre le maire de Dakar de toutes ses fonctions au sein du Ps et de suspendre provisoirement les fauteurs de trouble avec l’éventualité de les exclure définitivement du parti.
Pour l’heure, la tension est vive à Thiès, car les inconditionnels de Tanor Dieng disent que les jeunes de la Jds ne franchiront pas le seuil de la porte de la permanence du parti. Les camarades de Babacar Diop, président de la Jds, disent qu’ils occuperont la permanence, quelles qu’en soient les circonstances.

Laisser un commentaire