Coupe du monde 2018 : Mbaye Niang, le pari gagnant du Sénégal

Mbaye Niang est devenu le premier buteur sénégalais en Coupe du monde, depuis 2002. L’attaquant a ainsi contribué à la victoire 2-1 face à la Pologne, ce 19 juin 2018 à Moscou. Parfois contesté par la presse locale, l’ex-grand espoir du football français a sans doute fait taire ses détracteurs au Sénégal.

 

Buteur décisif et attaquant inlassable face à la Pologne, Mbaye Niang quitte le Stade du Spartak Moscou, sans grande effusion, avec le trophée d’homme du match sous un bras. Comme s’il était normal que l’avant-centre de 23 ans, né en France, ait été le principal artisan du retour victorieux des « Lions de la Téranga » en Coupe du monde, après 16 années d’absence.

« C’est une satisfaction, commente sobrement le pensionnaire du Torino (Italie), après un succès 2-1 ce 19 juin, dans le groupe H. Ce prix-là sera pour toute l’équipe parce que ça a été un grand match. On avait à cœur de rentrer dans cette Coupe du monde, avec une victoire. Je suis très heureux ce soir ».

« C’est un grand attaquant »

Et Mbaye Niang n’est sans doute pas mécontent d’avoir fait taire tous ceux qui avaient critiqué ses hésitations à défendre les couleurs du Sénégal. La presse locale a en effet rappelé à plusieurs reprises à quel point l’ex-grand espoir du football français n’avait pas toujours tenu un discours clair sur ses intentions, que ce soit à la Fédération sénégalaise de football ou aux prédécesseurs du sélectionneur Aliou Cissé.

« Peut-être qu’il a été critiqué pour vous, mais nous nous savons que Mbaye est un super joueur, rétorque le défenseur central Kalidou Koulibaly, lui aussi binational. S’il s’intègre à 100% au plan de jeu, dans l’équipe, on voit le joueur qu’il est. Il a fait un super match. Je suis très content pour lui parce qu’il le mérite. C’est quelqu’un qui est amené à jouer au haut niveau. Il l’a montré aujourd’hui face à la Pologne. Et j’espère qu’il va continuer à le faire tout au long de la compétition ».

Mame Biram Diouf, le compère d’attaque de Mbaye Niang, sourit. « Je ne suis pas surpris, parce qu’on connaît Mbaye, lâche le joueur de Stoke City (Angleterre). On sait bien qu’il est un grand attaquant. Quand il a l’envie de jouer, il est là. Il s’est montré présent ».

« Mbaye est fait pour jouer dans un grand club européen »

Déjà, avant la Coupe du monde, Aliou Cissé espérait que le débat autour de son protégé avait pris fin. « On est heureux de l’avoir avec nous, racontait le coach, qui a réussi à convaincre Mbaye Niang de franchir le cap, en septembre 2017. Pour moi, Mbaye est LE footballeur, c’est la classe, le charisme et un caractère. C’est un garçon qui peut faire énormément de choses. Je pense qu’il fait partie des joueurs les plus talentueux de cette équipe-là ».

Du talent, Mbaye Niang en a toujours eu beaucoup, à en croire ceux qui l’ont couvé ou côtoyé. Pourtant, il ne l’a pas vraiment exploité, au fil d’erreurs et de mauvais choix de carrière. Le fait d’avoir été trop ambitieux en passant directement de son club formateur, Caen (France), au grand AC Milan (Italie) en 2012, a notamment plombé son parcours. Son expérience milanaise a ainsi été entrecoupée de prêts dans plusieurs clubs de second rang comme Montpellier (France), le Genoa (Italie), Watford (Angleterre) et enfin le Torino. « J’espère vraiment que cette Coupe du monde-là lui servira de tremplin pour rattraper les six années qu’il a perdu. C’est vraiment un gâchis. Mbaye est fait pour jouer dans un grand club européen », conclut Aliou Cissé.

Laisser un commentaire