Cité Saba : Des centaines de maisons détruites par APIX pour céder le passage au Train Express Régional

Cité Saba : Des centaines de maisons détruites par APIX

La population de Mbao est frappée par la consternation . En effet, vers les coups de 1Oh, elles ont été surprises de voir des bulldozers débarquer pour réduire en poussière des maisons qu’elles ont passé des années à construire. Pour faire place nette au TER qui va passer par cette localité.

Le projet du Train Express Régional, (TER) confié à l’APIX pour contribuer -à l’essor de la politique de développement urbain et rural à l’extérieur des zones saturées de Dakar-, à la résolution des problèmes de mobilité urbaine et interurbaine entre Dakar et les capitales régionales, n’est pas en faveur des populations de Grand Mbao.

En effet, le quartier de Saaba s’est réveillé dans le désarroi. 129 maisons en construction ou déjà habitées du quartier de Keur Mbaye Fall ont été démolies. Et les malheureux sinistrés ont vite de désigner un coupable à leur désarroi: Macky Sall et APIX, sont accusés être les responsables de leurs déguerpissement.

Et par petits groupes, les résidents, qui ont du mal à accepter l’inévitable, veulent, à défaut de faire reculer l’Etat qui veut les voir partir dans les dix jours, retarder l’échéance. S’ils acceptent de partir après avoir obtenues des indemnisations conséquentes, la plupart aimerait que l’Etat leur donne un délai de six mois: un temps nécessaire pour se retourner, trouver un terrain sur lequel bâtir une nouvelle demeure. Et permettre à leurs enfants de terminer l’année scolaire qu’ils ont déjà entamée à Keur Mbaye Fall.

Pour sa part, pressé par un calendrier électoral sur lequel il veut voir apparaitre son TER en fonction, le gouvernement semble intransigeant sur le départ imminent des populations installées le long du tracé du TER. Et il n’a de réponse que les bulldozers envoyés pour démolir les maisons. En attendant un dénouement heureux de cette situation, la seule autorité, qui semble vouloir donner une oreille attentive aux populations, est le préfet du département de Pikine.

Lundi dernier, il a reçu une délégation conduite par le chef de quartier pour échanger des réalités du terrain. A Mbao, les populations sont désespérées et déçues de n’avoir reçu aucune assignation avant l’arrivée des démolisseurs. A la cité Saaba, les résidents veulent partir pour laisser place au TER. Mais, ils jurent tous qu’ils ne le feront que lorsqu’ils auront été indemnisés.

Laisser un commentaire