Après le Magal, les étudiants promettent de descendre dans les rues pour manifester

Après le Magal, les étudiants

Le compte à rebours a commencé et le gouvernement ne dispose que de quelques jours avant que les étudiants orientés dans les universités privées ne passent à la vitesse supérieure et se disent « être prêts quelque soit l’obstacle à franchir », a en croire leur porte-parole Zacaria Niass au micro de nos confrères de Sud fm lors de leur point de presse, ce matin.

Inquiétude, désarroi tels sont les sentiments qui se dessinent sur leur visage. En effet, ils sont plus de 40.000 étudiants qui n’ont pas encore réintégré leur établissement après avoir été « renvoyés ».

Alors que le gouvernement a commencé à régler sa facture due aux établissements d’enseignement supérieur qui est de 16 milliards, les étudiants n’ont pas pu accéder aux établissements. Or, ces derniers exigent le paiement intégral de la dette.

C’est pourquoi, les étudiants ont tenu un point de presse et ont promi de passer à la vitesse supérieure et ont même donné rendez-vous après le Magal de Touba prévu le Dimanche 28 octobre 2018.

Selon leur porte-parole Zacaria Niass, ils sont même « prêts à faire recours à la violence si la situation est n’est pas revenue à la normale« .

Laisser un commentaire