Affaire Mahmouth Saleh: Ndèye Ndiaye Atlanta s’érige en bouclier s’en prend aux complexés par le diplômes

Les contestataires de la nomination de Mahmouth Saleh, au poste de directeur de cabinet du chef de l’Etat au motif qu’il n’aurait obtenu les diplômes requis pour occuper cette fonction traditionnellement dévolue à des fonctionnaires de la hiérarchie A, vont de voir se passer du soutien de la «Lionne de Ziguinchor.» Horripilée par tout ce que se dit actuellement sur le compte de l’auteur du “coup d’Etat rampant” puis “Debout”, sous le règne  du président d’Abdoulaye Wade, Ndèye Ndiaye Atlanta a décidé de ne plus se taire. Et c’est pour dire tout son soutien à Mahmouth Saleh qu’elle a accepté de répondre aux questions de Kewoulo.

Elle ne veut plus se taire, se faire oublier et rester neutre dans ce qu’elle appelle «le terrorisme intellectuel» des complexes des diplômes.  Ndèye Ndiaye Atlanta a déclaré fini sa période de mutisme et a décidé de ne plus assister, passive, à l’imposition par  certains de débats stérile qui n’apportent rien aux Sénégalais et clivent l’entourage du président de la République. Contactée par la rédaction de Kewoulo, “la force tranquille de Ziguinchor” s’est demandé pour quelles raisons des proches du chef de l’Etat agitent ce débat galvaudé de la mythification du diplômé. “Comme l’ont déclaré les détracteurs de Mahmouth Saleh, « depuis que ce poste a été créé sous Léopold Sédar Senghor ce ne sont des fonctionnaires de la hiérarchie qui l’ont occupé. » Mais, j’aimerais savoir ce qu’ont laissé ces diplômés, en héritage aux Sénégalais ? Quelle réforme majeure ont-ils fait et qui a radicalement changé, en bien, le cours de l’existence des Sénégalais? »  S’est demandé la présidente de Casadev, une organisation basée à Ziguinchor et qui se bat pour le développement de la Casamance.

A en croire Ndèye Ndiaye Atlanta, «c’est au Sénégal seulement que ce genre de débat peut être soulevé à un niveau étatique aussi élevé. Qu’est-ce que le diplôme, sinon qu’une présomption de connaissance? Une simple présomption, pas une certitude. Mahmouth Saleh est un homme d’Etat, un homme qui a fait ses preuves avec Abdoulaye Wade et aujourd’hui Macky Sall. Donc, on ne peut pas croire qu’il n’ait pas les compétences pour le poste. C’est faux. »

“Alors pourquoi devons-nous, nous focaliser sur ce point insensé des diplômes, organiser tous les jours des fuites dans les journaux pour dénigrer Mahmouth Saleh, au moment où les urgences du Sénégal sont ailleurs?” S’est demandée Ndèye Ndiaye Atlanta. Faisant le tour des hommes politiques ayant fondamentalement changé le cours de l’histoire de leur pays, sans avoir obtenu le moindre diplôme universitaire, Ndèye Ndiaye Atlanta a rappelé le parcours héroïque de Lech Wałęsa. “Cet homme, un simple électricien, est le véritable père de la nation polonaise. C’est grâce à lui que la Pologne a échappée au joug soviétique et a amorcé sa marche vers la démocratie et le développement. J’aurais pu citer Pierre Bérégovoy, meilleur premier-ministre que cette France traditionaliste, qui nous a légué ce complexe du diplômé, a connu de grâce à ses courageuses réformes, Christian Jacob, Christian Estrosi, Marlène Schiappa, la secrétaire d’État en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes, et j’en passe.”

Comme avec les politiques, Ndèye Ndiaye Atlanta ne comprend pas la focalisation des Sénégalais sur cet aspect «diplôme », obligeant les gens à faire parfois recours aux faux-diplômes, si ce ne sont pas des vieux politiciens qui retournent sur les bancs de l’université reprendre des places dévolues à de jeunes étudiants, alors que les exemples d’hommes et de femmes ayant réussi sans parchemins font légion dans le monde. “Les Sénégalais seront surpris de savoir que, comme notre Youssou Ndour national, le propriétaire de Free, le remplaçant de Tigo, n’a jamais eu de diplôme. Et, c’est pour avoir compris que “le diplôme ne fait pas le génie” que Xavier Nieil a ouvert, à Paris, un grand centre informatique où les gens peuvent venir suivre des formations quel que soit leur niveau scolaire. La notion de diplôme étant banni dans cette structure.” Aussi, aux Usa où elle a vécu, Ndèye Ndiaye Atlanta croit savoir qu’on ne demande pas, forcément, leurs diplômes aux gens pour occuper des postes. Mais, ce qu’ils savent faire.

Je pense sincèrement que le succès dépend forcément de la compétence. Et non du diplôme. Donc, avec cette fixation sur le manque de diplôme de Mahmouth Saleh, on se focalise sur un débat stérile.” Réaffirmant son ancrage dans l’action gouvernementale, celle qui a réussi à réconcilier des milliers de femmes avec la politique, à Ziguinchor, croit que cette récréation déclarée par des proches du président doit être fermée. “Mahmouth Saleh est un homme constant. Un allié de confiance avec qui on doit compter pour faire face à nos adversaires.” A déclaré la responsable Benno de Ziguinchor.

Laisser un commentaire