Affaire «Force spéciale» : l’Etat du Sénégal met Interpol et la police française aux trousses d’Akhenaton

Affaire «Force spéciale» : l’Etat du Sénégal met Interpol et la police française aux trousses d’Akhenaton

Ousseynou Seck alias Akhenaton est dans le viseur de l’Etat du Sénégal. Il est présenté comme le commanditaire et/ou le financier des activités de la «Force spéciale», qui prévoyait, selon la Sûreté urbaine (SU), de mettre le chaos à Dakar en marge de la manifestation interdite de Yewwi Askan Wi, la semaine dernière.

D’après L’Observateur, qui donne l’information dans son édition de ce vendredi, une réunion s’est tenue hier, jeudi, en vue d’un partage d’informations avec la police française pour la délivrance d’une notice rouge contre Akhenaton, qui aurait été localisé en France.

D’après le journal du Groupe Futurs médias, le nom de Ousseynou Seck, connu pour ses virulentes sorties contre le régime de Macky Sall, est revenu plusieurs fois lors de l’audition des onze membres présumés de la «Force spéciale».

Malgré les tractations de l’Etat pour son arrestation, Akhenaton semble imperturbable. L’Observateur rapporte que dans un post Facebook effectué hier, jeudi, il prenait date : «Ne répondez pas aux comploteurs du régime. Savourons notre victoire aux casseroles. La suite le 29 juin. Pas de rubé (pas de temps au divertissement) !»

Laisser un commentaire