Zimbabwe: les 24 opposants arrêtés restent en prison

Zimbabwe: les 24

Au Zimbabwe, 24 personnes proches de l’opposition comparaissaient ce samedi devant un tribunal sous l’accusation de trouble à l’ordre publique, en lien avec la manifestation de l’opposition mercredi dernier pour protester contre les résultats des élections. Une manifestation réprimée par l’armée et qui s’est soldée par la mort d’au moins 6 personnes et de nombreux blessés.

Ils sont 24 dans le box des accusés. Tous membres ou sympathisants du mouvement d’opposition, le MDC de Nelson Chamisa. Ils ont été arrêtés par la police dans les locaux du parti, jeudi, au lendemain de la manifestation meurtrière qui a fait au moins 6 morts. Tous sont accusés de violences sur la voie publique, pour avoir participé ou organisé la manifestation.

La plupart sont de simples employés du parti. L’un est un cadre important qui a quitté la ZANU-PF de Robert Mugabe pour rejoindre l »opposition.

Pour Cornelias Guta, porte-parole des jeunes du MDC, ces arrestations sont  purement et simplement de l’intimidation de la part des autorités. Plusieurs responsables de l’opposition ont été harcelés et menacés ces derniers jours, dit-il.

Comme Tendai Biti, ancien ministre du gouvernement d’unité nationale. Selon son avocat, Biti a pris la fuite après avoir été menacé et la maison de sa mère encerclée par la police vendredi soir.

Dans le box des accusés, les 24 se sont vus refuser leur demande de libération sous caution. Ils comparaîtront à nouveau lundi matin après avoir passé le week-end en prison.

Laisser un commentaire