Ziguinchor: Des hommes armés tirent à bout portant sur un gosse dans la forêt de Bilass

La situation sécuritaire est toujours très préoccupante en Casamance. Ce matin, des hommes en armes, probablement proches du chef rebelle, César Atoute Badiate, ont tiré à bout portant sur deux jeunes retrouvés dans la brousse.

Atteint à la cuisse et à l’épaule, l’un des jeunes répondant au nom de Aliou Fall, a été retrouvé sur les herbes. « Après avoir tiré sur nous, les rebelles sont venus, à notre hauteur, pour nous interpeller. Ils nous ont demandé ce que nous étions venus faire dans cette forêt. Et, nous leur avons répondu que nous étions à la chasse aux écureuils. » A déclaré Ousmane Sadio, le binôme du blessé.

Face à cette réponse empreinte de sincérité, les hommes armés ont demandé aux deux jeunes de quitter les lieux. En partant, ils leur ont dit qu’ils avaient beaucoup de chances. « Si vous étiez venus chercher de la noix d’acajou, on vous aurait tué« , leur ont lancé les combattants armés qui ont aidé à traîner le gamin blessé. Aussi, il leur ont demandé d’éviter de se rendre dans cette zone située entre Bilas et Albondy. Arrivé à Singhère, le blessé a été acheminé au centre de santé de Goudomp où, aux dernières nouvelles, les blouses blanches ont réussi à lui enlever les balles.

Pour rappel, cette forêt de Bilas -connue pour être un antre du MDFC- est occupée principalement par des éléments sous le commandement de César Atoute Badiate. Depuis la prise de leur base de Bindialon par l’armée en janvier dernier -après 8 jours de combat-, les survivants de cette bataille éclair sont en errance dans le secteur. A en croire de nombreuses sources villageoises contactées par Kewoulo, « ils sont constamment en déplacement; puisque les autres cantonnements refusent de les accueillir. »

Située dans la forêt de Bilas, cette zone où s’est déroulé cet incident se trouve être le lieu de la fusillade dont a été victime le jeune Malang Diané, il y a de cela une année. Le dimanche 23 avril 2017, ce jeune qui était parti chercher des noix d’acajou avait été atteint par des tirs dans le dos. Il a dû subir de nombreuses et lourdes interventions chirurgicales pour rester en vie. Et depuis lors, Malang Diané vit handicapé dans son village de Djanah, vers Kafountine.

 

Laisser un commentaire