Casamance: Ce que nous savons des affrontements armés de la forêt de Bissine

Après avoir annoncé un début d’affrontement entre les forces militaires et des éléments armés supposés appartenir au MFDC, Kewoulo en sait un peu plus. A en croire des sources villageoises, « c’est dans la forêt de Bissaloum et Bilass, tout juste derrière le village de Bissine que les affrontements ont eu lieu entre le mardi après midi et la matinée de ce mercredi. »

A l’origine de ces échanges de tirs se trouve la volonté de l’armée d’ouvrir une base militaire à Bissine Diola. « Ce cantonnement est fonctionnel depuis le lundi 4 mai. Et depuis l’ouverture de cette unité avancée, les belligérants ont commencé à se regarder en chiens de faïences. » A déclaré Mamadou Nkrumah Sané qui voit en cette action de l’armée une provocation. « Comment le gouvernement, à travers Robert Sagna et le GRPC, veut nous faire croire qu’il veut négocier et, en même temps, chercher à s’approcher de nos camps? » S’est interrogé le patriarche du mouvement rebelle. A en croire une source villageoise, « cette zone de Boussoloung est sous le commandement d’un chef rebelle nommé René…Et ce chef est un des rescapés de la chute de la base rebelle de Bindialoum prise par l’armée en février 2018. »

A LIRE AUSSI: Ziguinchor: Des hommes armés tirent à bout portant sur un gosse dans la forêt de Bilass

Avant même cette installation qui est considérée comme une provocation, l’atmosphère était déjà tendue au sein même du MDFC. Alors que le bureau politique du mouvement rebelle avait clairement annoncé l’exclusion de Téréma Mané et Aliou Coly -ex responsables du MDFC à Bignona- de ses rangs et pris ses distances d’avec « les facilitateurs« , ces deux derniers avaient continué à représenter ce même mouvement irrédentiste dans les réunions et séminaires organisées par Robert Sagna et son GRPC. « Pire, poursuivant sa politique de sape du MFDC« , l’ancien maire de Ziguinchor et son groupe avaient réussi à enrôler le commandant Ibrahima Compass Diatta qui, sans le consentement de ses chefs, avait quitté sa base et est parti prendre part aux séminaires organisées par le GRPC. A Ziguinchor, au Cap Skirring et en Guinée Bissau.

Et, enfin, alors que l’alerte d’une attaque imminente avait été donnée aux maquisards, voila que des militaires en patrouille sont tombés sur un combattant isolé, qui chassait du gibier. Arrêté, César Diatta aurait été conduit par les militaires vers une destination inconnue. « Quand son grand frère, qui est dans le maquis, a appris ça, il a piqué une crise cardiaque. Et, il est mort sur le coup. Nous l’avons enterré dans le maquis. Et, si cela est arrivé, c’est la faute du gouvernement sénégalais. » A déploré Mamadou Nkrumah Sané. Ce sont toutes ces frustrations qui ont poussé les combattants du MFDC à attaquer les militaires dans l’après midi de mardi à mercredi matin.

PARTAGER
Article précédentKooru Biddew saison 5 Épisode 19
Article suivantAdja Ramadan 2020 – Episode 5
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

2 Commentaires

  1. C’est très facile de vous victimiser. Il n’existe aucun coin un sénégal qui soit réservé où les forces armées ne doivent pas accéder car le territoire national appartient à tous les sénégalais. Pas de zones de restriction. Votre montage ne tient pas la route en disant : les militaires en patrouille sont tombés sur un certain homme qui chassait et l?’ont arrêté puis l’acheminer à leur cantonnement.So frère,ayant appris cette nouvelle, a piqué une crise cardiaque et succombé.C’est le motif de la riposte des éléments du MFDC. Qu’à cela ne tienne mais pourquoi responsabilser le gouvernement qui ne cesse d’apaiser ce conflit depuis pres de 40 ans .Il faut arrêter car l’indépendance de la casamance ne sera jamais réalisée. Les populations en ont marre d’être pris en otage par des groupuscules sans lendemain.

Laisser un commentaire