Vidéo: les glaçantes révélations d’El’hadji Allé Seck sur la découverte de la mort du « transitaire pendu »

Vidéo

On n’en sait un peu plus sur la découverte de la mort, par pendaison, de Elimane Touré, dit Babou.

Invité de l’émission Jakarloo sur la TFM, l’oncle du défunt et porte-parole de la famille a annoncé que, comme la police qui avait montré un visage humain dès les premières heures de l’annonce de la mort du transitaire -en les accueillant gentillement- avant de se montrer menaçant et en faisant venir des éléments du GMI qui leur ont interdit l’accès de la morgue, le médecin légiste Gisèle Watto Guèye -qui a décerné un certificat de genre de mort en parlant de « pendaison »- leur a interdit l’accès de la salle d’autopsie à la famille.

Pire, « elle nous a menacés de poursuites judiciaires au cas où on parlerait d’elle dans la presse« , a déclaré Allé Seck. Une posture défensive incompatible avec celle d’un expert impartial qui ne devait, juste, rendre que des conclusions basées sur des constatations scientifiques.

Aussi, Allé Seck a déclaré qu’aucune plainte régulière n’avait été déposée contre son neveu qui a été arrêté de façon illégale chez lui, un dimanche de surcroit, transporté dans « un taxi payé par le plaignant » pour son acheminement vers la police du Port d’où il a été sorti mort.

Aussi, dans ce récit constant et poignant, le porte-parole de la famille a révélé que le jour de la conduite de son neveu, vers le commissariat spécial du port, aucun responsable de la police n’était présent. « il n’y avait ni le commissaire ni le commandant du corps urbain » a t-il tenu à préciser.

« C’est deux heures après la conduite de Elimane au commissariat du Port que sa mort nous a été annoncée. A 17 heures nous l’avons vu quitter le commissariat de Yeumbeul accompagné d’un policier venu du commissariat du port. A 19 heures, on a nous a appelés pour nous annoncer sa mort par pendaison. »

 

Laisser un commentaire