Vendredi Noir : 49 morts dans l’attaque de mosquées en Nouvelle-Zélande

Vendredi Noir : 49 morts dans l'attaque de mosquées

49 personnes ont été tuées et plus de 20 autres blessées dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Le tireur est un citoyen australien décrit par le premier ministre australien Scott Morrison comme un terroriste « d’extrême droite ».

Quatre personnes – trois hommes et une femme – étaient en garde à vue dans le cadre de cette fusillade, a indiqué la police néo-zélandaise.

Le premier ministre néo-zélandais, Jacinda Ardern, a qualifié ce jour de l’un des plus sombres de l’histoire de la Nouvelle-Zélande.

Le commissaire de police néo-zélandais Mike Bush a confirmé que des « décès multiples » ont été enregistrés à deux endroits.

Le premier signalement d’une attaque est venu de la mosquée Al Noor, située au centre de Christchurch. Des témoins ont dit aux médias locaux qu’ils avaient courus pour sauver leur vie et ont vu des gens saigner à même le sol à l’extérieur dans l’édifice.

Une deuxième mosquée dans la banlieue de Linwood a été évacuée, mais il y avait moins de détails sur ce site. La police a également désamorcé  » un certain nombre d’engins explosifs improvisés (IED) attachés aux véhicules », a précisé M. Bush.

Les autorités ont conseillé à toutes les mosquées de la ville de fermer jusqu’à nouvel ordre. Des policiers armés ont également été vus à l’école secondaire Papanui à Christchurch, qui a été bouclée.

Le nombre d’hommes armés n’était pas immédiatement clair. Le suspect australien aurait publié un manifeste exposant ses intentions, dans lequel il épousait une idéologie d’extrême droite et anti-immigrés.

Il a également semblé avoir diffusé en direct sur Facebook à partir d’une caméra montée sur sa tête alors qu’il tirait sur des victimes dans une mosquée. La police a appelé le public à ne pas partager les images « extrêmement pénibles » en ligne.

Facebook a déclaré qu’il avait supprimé les comptes du tireur (Facebook et Instagram) et qu’il s’employait à supprimer toute copie des séquences.

Un survivant anonyme a dit à TV New Zealand qu’il était à la mosquée Al Noor et qu’il a vu un homme armé tirer sur un homme directement dans la poitrine. L’agresseur aurait pris pour cible la salle de prière des hommes de la mosquée, puis s’est dirigé vers les toilettes des femmes.

« Ce que j’ai fait, c’est simplement attendre et prier, Dieu s’il vous plaît, que ce type soit à court de balles », a dit le témoin. « Il est venu de ce côté, il a tiré sur ce côté, il est allé dans une autre pièce et est allé dans la section des dames et leur a tiré dessus. Je viens d’apprendre qu’une des dames est morte. »

Avec BBC

LAISSER UN COMMENTAIRE